Les RASED évoqués dans le discours de la ministre aux recteurs : Rassurant ou inquiétant ?

Najat Vallaud-Belkacem s’est exprimée sur la préparation de la rentrée 2017 à l’occasion de la réunion des recteurs du 7 février 2017.

Mesdames et messieurs les rectrices et les recteurs,

C’est un moment important qui se déroule actuellement, dans toutes vos académies.

Nous sommes entrés dans la dernière phase de la préparation de la rentrée 2017. Cette rentrée, vous la préparez au quotidien, et vous avez conscience de ses enjeux : ils sont nombreux. Cette rentrée nécessite, de notre part à toutes et à tous, un engagement sans faille, au service d’une politique partagée, qui a pour objectif les réussites de tous nos élèves.

Voilà pourquoi, au moment où se tiennent les CDEN, je tiens à rappeler les priorités politiques que je vous demande de porter.

Je veux commencer par le principe qui doit désormais guider toutes les mesures que nous prenons en matière de carte scolaire dans le 1er comme le 2nd degré : la répartition des postes doit prendre en compte, en priorité, la situation sociale et scolaire des écoles et des établissements. Oui, il est indispensable de donner plus, d’offrir un meilleur encadrement et de meilleures conditions d’apprentissage à ceux qui ont moins ; à ceux qui ont, encore plus que les autres, besoin de l’école pour apprendre.

Dans le premier degré, le contexte démographique est particulièrement favorable. Il est donc essentiel que tous – enseignants, parents, élus de la République –puissent bien mesurer l’effectivité de nos priorités. La priorité au primaire n’est pas un vain mot : c’est une réalité qui doit être vécue, au quotidien, dans les établissements de vos académies. Vous devez également renforcer les moyens du remplacement, essentiels pour la continuité du service public et pour la formation continue des enseignants. La rentrée 2017 permettra aussi de doter chacune des écoles de l’éducation prioritaire qui ne le sont pas encore, d’un « maître plus », soit d’un dispositif « plus de maîtres que de classes ». Le comité national de suivi présidé par Marie-Danièle Campion en a encore montré tous les bienfaits sur les conditions d’apprentissage des élèves.

En parlant de bienfaits, je veux insister sur ceux de la scolarisation des moins de trois ans. Nous devons prolonger nos efforts, dans ce domaine : cela passe, notamment, par le partenariat avec les CAF et les mairies. Relancez-le, renforcez-le, partout où cela est nécessaire.

J’attire aussi votre attention sur la question des Rased. Là où les Rased sont incomplets, je vous demande de recréer des postes. En effet, avec le CAPPEI nous rénovons la formation des maîtres spécialisés, grâce en particulier, à l’alternance. Nous venons aussi de créer le nouveau corps des psychologues de l’éducation nationale. Il serait donc peu compréhensible que cela ne s’accompagne pas d’un effort en matière de postes.

 

Suite du discours

Ce contenu a été publié dans communiqué. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *