Une professeure de Seine-Saint-Denis dénonce le traitement subi par ses élèves au musée d’Orsay

Elle pousse un coup de gueule pour dénoncer la discrimination subie par les jeunes de banlieue. Dans un long post publié mercredi 7 décembre sur Facebook, une professeure de Stains (Seine-Saint-Denis) raconte comment ses élèves ont été pris à partie par des agents de surveillance lors d’une sortie au musée d’Orsay (Paris).

Insultes et bousculades

« Je vois un surveillant de salle crier à mes élèves ‘fermez vos gueules’ en boucle, sans aucune raison. J’interviens, et là, à mon tour de me faire hurler dessus à renfort de grands gestes », explique-t-elle. D’après son récit, deux surveillants commencent à lui manquer de respect : « Le premier est parti chercher du soutien auprès de sa collègue, à qui il explique qu’il est impossible de parler avec moi parce que, je cite, ‘c’est quoi ces vêtements ?’, ‘elle n’a aucune autorité sur ses élèves’, ‘on ne sait même pas si c’est un homme ou une femme’. »
Ils seraient ensuite devenus violents. « Le premier surveillant prend mes élèves à partie et bouscule littéralement la professeure qui m’accompagne », raconte-t-elle.

Orsay regrette la « situation conflictuelle »

Les deux professeures décident de continuer la visite dans le silence, mais les surveillants menacent d’arrêter de travailler si la classe ne quitte pas les lieux. La classe poursuit sa visite, mais les élèves se plaignent d’être suivis de près par les surveillants. « Mes élèves n’ont rien fait, si ce n’est être là où on ne veut pas les voir. On ne leur reprochait pas tellement de parler, puisqu’ils se taisaient, mais d’exister », conclut l’enseignante.

Le musée d’Orsay a réagi dans un communiqué. « Nous tenons à préciser que ce groupe semble avoir eu un comportement bruyant, à l’origine de l’incident. Nous regrettons qu’une situation conflictuelle se soit développée », explique le musée. Dans le document, la direction du musée affirme être « très attentive à permettre à tous les publics d’être bien accueillis au musée ».

Le musée déjà pris dans une polémique

Ce n’est pas la première fois que le musée d’Orsay est accusé de mal recevoir ses visiteurs. En janvier 2013, une famille défavorisée en situation de grande précarité avait été chassée parce que des visiteurs se seraient plaints de leur odeur. Dans les commentaires de ce dernier post Facebook, un autre professeur du même lycée de Stains évoque le même genre d’incident, comme le note Buzzfeed. « On nous a également très mal parlé, et ce à plusieurs reprises. Ni plus ni moins que du délit de faciès », écrit-il.

Source : Franceinfo

Ce contenu a été publié dans presse, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *