Se mobiliser, oui ! Mais avec qui et pourquoi ?

Hollande IMG_3136

Après les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo et contre un supermarché casher, les leaders politiques, les partis et les médias appellent à « l’unité nationale », à « la défense de nos valeurs », à un « sursaut républicain contre la barbarie »…

Utilisant l’indignation et la peur résultant de ces atrocités, la classe dirigeante voudrait nous faire oublier qu’elle est directement responsable de la montée des fascismes (des intégrismes religieux aux nationalismes exacerbés). Par le système social, économique et politique qu’elle défend et renforce chaque jour, elle construit les conditions pour qu’émergent les haines communautaires, le fanatisme et les mouvements réactionnaires. Les populations immigrées ou issues de l’immigration, les pauvres, les marginaux… sont stigmatisés, culpabilisés, parqués dans des ghettos, surexploités et rendus toujours plus pauvres depuis des décennies. Les pouvoirs politiques, économiques et médiatiques orchestrent l’abrutissement général, poussent aux communautarismes et à la guerre de tous contre tous. La classe dirigeante utilise toutes les armes pour nous diviser et nous abrutir afin d’affirmer son pouvoir et d’accroître ses profits. Cette logique de division se renforce, parallèlement à la crise économique qui atteint la population dans ses conditions d’existence. Et, face aux révoltes qui pourraient résulter des inégalités de plus en plus criantes, rien de tel que de provoquer une unité artificielle face à un ennemi commun. Les tenants du système capitaliste sautent sur la moindre occasion pour assurer leurs intérêts.

Nous ne pouvons continuer dans cette voie où misère, exploitation et stigmatisations nous conduisent vers la guerre civile et le fascisme. En aucun cas la défense du système actuel ne pourra empêcher cette macabre perspective. Seules les solidarités et les luttes sociales contre les inégalités, l’exploitation et le recul de nos libertés peuvent mettre un frein à ces logiques. Aujourd’hui, encore plus qu’hier, la lutte de classe et la révolution sociale sont les seules perspectives contre les fascismes quels qu’ils soient.

Contre la guerre de tous contre tous !
Vive la solidarité de classe contre le capital !

Source : pasdescharlots@riseup.net

Ce contenu a été publié dans textes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *