Décrochage scolaire et RASED : Communiqué du bureau de l’Aren 93

Doisneau 2306918907_4a596eeed8

Le plan de lutte contre le décrochage scolaire a été présenté le vendredi 21 novembre 2014, sa lecture conduit à plusieurs commentaires.

Le décrochage scolaire est la résultante des difficultés rencontrées précocement dés l’école maternelle. Les causes sont multiples, elles ne sont pas uniquement pédagogiques, mais aussi langagières, intellectuelles, culturelles, affectives, éducatives, sensorielles, médicales…

Dans l’institution scolaire il existe un dispositif, à l’interface des élèves, des familles, des enseignants, des aides et services extérieurs, ce sont les RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté). Grâce à la complémentarité de trois spécialités professionnelles de leur personnel, les RASED sont en mesure de saisir la complexité des différentes situations de difficultés scolaires, de trouver et d’apporter l’aide adaptée à chaque situation particulière.

Les rééducateurs et rééducatrices exerçant au sein des RASED sont des professionnels formés à la difficulté scolaire, ils agissent entre autre pour prévenir les difficultés d’adaptation, pour y remédier et éviter le décrochage scolaire en intervenant auprès des élèves, de leurs enseignants et de leurs parents de la petite section en maternelle au CM2 en école élémentaire.

Ce plan de lutte présenté dans ces trois axes fait abstraction de l’existence même des RASED et de leur singularité, alors qu’ils sont en amont au cœur de la lutte contre le décrochage scolaire.

Depuis 2008 la Seine-Saint-Denis a subi la suppression de 190 postes RASED, et à ce jour aucun n’a été recréé dans ce département au regard des difficultés et malgré l’importante hausse démographique (+ 12 000 élèves entre 2007 et 2012). Les promesses du candidat F. Hollande, les conclusions du rapport sénatorial de juillet 2013 et les déclarations du président François Hollande sur la priorité au primaire sont restées lettres mortes quant à l’engagement et au besoin de relancer le dispositif des RASED qui nécessiterait la création d’un nombre important de postes et de départs en formation spécialisée.

Les plans de lutte successifs contre le décrochage scolaire ne peuvent faire l’économie des RASED et des rééducateurs et rééducatrices agissant au quotidien précocement contre l’échec scolaire. Il est urgent de redonner aux RASED toute leur place, afin que le service public d’éducation assure la réussite de tous les élèves.

AREN 93

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Décrochage scolaire et RASED : Communiqué du bureau de l’Aren 93

  1. BERNARD dit :

    je soutiens le RASED: j’exerce en LP à la Réunion, et c’est déjà trop tard, car il n’y a pas de recette miracle contre le décrochage scolaire, surtout quand on n’a qu’une formation universitaire. Merci de parler de ces « oubliés » du système, de ces enfants qui ont besoin de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *