Résultats de la consultation des sans papiers grévistes de la faim suite aux annonces de la préfecture du Nord concernant la liste portée par la grève de la Faim

81 poursuites de la grève de la faim, 7 suspensions, 3 qui ne se prononcent pas. Tels sont les résultats de la consultation des grévistes de la faim suite à la décision présentée par la préfecture à la délégation du CSP59, du MRAP, de la LDH, du GRIAM et du Collectif Afrique, décision qui a fait l’objet d’un communiqué préfectoral.

Les sans papiers grévistes de la faim ainsi que l’AG des sans papiers non grévistes prennent acte de l’annonce d’une régularisation sur la base de la circulaire du 28 novembre de 9 plus 44 sous condition de complément de dossiers sur la liste portée par la grève de la faim.

Les sans papiers grévistes de la faim ainsi que l’AG des sans papiers non grévistes constatent aussi que le préfet continue d’ignorer au 48éme jour la grève de la faim et fait ainsi comme si elle n’existe pas. C’est d’ailleurs la même tactique qui l’a conduit à disperser les sans papiers grévistes de la faim dans des foyers d’hébergement de la région de Fourmies, Maubeuge, Cambrai, Dunkerque, Saint Omer, Lens, Arras, Anzin, Roubaix, Lille, etc. avec des antennes médicales qui, à l’instar des hôpitaux, remettent parfois des bilans de santé douteux (on suppose que le préfet reçoit les bons) et parfois expulsent des grévistes pour les réadmettre quelques minutes plus tard.

Les sans papiers grévistes de la faim ainsi que l’AG des sans papiers non grévistes demande au préfet de les respecter en reconnaissant leur grève de la faim parce que leur refus de s’alimenter depuis le 2 novembre est une conséquence du refus du préfet d’accepter le droit au CSP59 d’exercer le droit à la défense argumentée de leurs dossiers en préfecture. Donc le préfet ne peut échapper à sa responsabilité TOTALE dans la situation ainsi créée, responsabilité qui a consisté aussi à faire la sourde oreille jusqu’à plus de 40 jours de grève de la faim.

Les sans papiers grévistes de la faim ainsi que l’AG des sans papiers non grévistes en appellent aussi au gouvernement PS et au ministre de l’intérieur M. VALS pour que l’abus de pouvoir, l’arbitraire, l’injustice que Sarkozy, ses ministres Hortefeux, Besson, Guéant et son préfet (qui vient d’être remplacé comme préfet du grand Paris) ont fait subir aux sans papiers du CSP59 soient réparés.

Les sans papiers grévistes de la faim ainsi que l’AG des sans papiers non grévistes espèrent que le SENS DE L’ÉQUITÉ ET DE LA JUSTICE RÉPARATRICE prévalent avant tout autre considération pour que soit mis en œuvre l’exercice serein et apaisé de l’autorité bien comprise de l’État de droit qui respecte les usagers avec ou sans papiers.

Les sans papiers grévistes de la faim ainsi que l’AG des sans papiers non grévistes demandent aussi que les hôpitaux cessent d’être des officines aux ordres de la préfecture admettant les grévistes de la faim avant de les mettre dehors à plus d’une heure du matin avec l’aide de la police juste après les réponses de la consultation au nom du fait que la  préfecture aurait fait des avancées.

Écrire une nouvelle page en reconnaissant le massacre sanglant du 17 octobre 1961, les crimes coloniaux et la sale guerre coloniale, c’est aussi à l’occasion du voyage en Algérie du président hollande réparer l’injustice causée aux sans papiers, notamment grévistes de la faim majoritairement Algériens par 5 ans de guerre non déclarée par Sarkozy/Canepa au CSP59 par la régularisation échelonnée de la liste portée par la grève de la faim. Dans son communiqué on lit que « Le préfet regrette cependant que le CSP 59 n’ait pas, à ce stade, donné de réponse positive à son éventuelle transformation en association, qui est une condition nécessaire pour une discussion sereine et transparente et pour une participation à une instance formelle de dialogue ». Rappelons que le porte parole du CSP59 a rappelé que la réponse à cette demande appartient aux sans papiers et que l’AG du CSP59 ne peut être réunie qu’après la grève de la faim afin qu’elle puisse y répondre.

AU 51éme JOUR SAMEDI 22 DÉCEMBRE A 15 H PLACE DE LA RÉPUBLIQUE A LILLE, MANIFESTATION RÉGIONALE POUR DIRE AU PRÉFET : RÉGULARISEZ MAINTENANT !

La lutte continue : les grévistes de la faim sans papiers ont mis fin à leur éparpillement. Ils se sont regroupés à Lille et occupent depuis cet après midi l’église Saint Maurice. Le CSP59 appelle à les soutenir.

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *