Daniel Garcia de l’AFPEN : contribution à Refondons l’école… et enterrons les RASED…

Protégez moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge !

Je vous conseille particulièrement la lecture de la page 3 du document qui montre tout le mépris de l’AFPEN pour les maîtres spécialisés des RASED :

… externaliser les tensions et autres échecs hors de la classe vers :

  • les orthophonistes
  • les rééducations en tout genre
  • même vers les RASED

revient tout bonnement à gérer sous une autre forme, avec d’autres moyens, la vieille représentation de l’enfant-problème

C’est :

  • S’embrouiller dans les confusions de parents angoissés, d’enseignants excédés
  • Ne pas parvenir à entendre l’enfant
  • Ne pas répondre à notre mission fondamentale

Pauvres psychologues membres de l’AFPEN  vous devriez communiquer un peu plus avec les Maître E et G de votre RASED

Quelques entretiens pour vous dégonfler la citrouille vous ferez le plus grand bien !

 

 

http://www.refondonslecole.gouv.fr/wp-content/uploads/2012/09/contribution_afpen.pdf

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Daniel Garcia de l’AFPEN : contribution à Refondons l’école… et enterrons les RASED…

  1. Laurent dit :

    et si….pour ne pas se faire enterrer les RASED se mettaient…DEBOUT ????????

  2. vincent dit :

    et si pour rester debout ‘même si j’ai le sentiment de ne jamais m’ être couché ,la complémentarité d’un rased c’est à dire les echanges entre un G un E et un psychologue au même niveau de réflexion sans volonté de distanciation de certains ou certaines existait réellement peut être l’entité RASED fonctionnerait beaucoup mieux à méditer….

  3. michèle dit :

    je suis psy de l’EN et je suis d’accord avec l’analyse du collègue même si je suis également d’accord sur son caractère maladroit. Il est possible que lorsqu’il parle du rased, il entend le psy et les maîtres spécialisés, il aurait du le préciser.
    Il a raison quand même et nombre de mes collègues E et G avec lesquels j’ai collaboré sont conscients du fait que l’enfant est souvent un « catalyseur » . Considérez ce texte comme un texte contre les maîtres spécialisés n’est il pas un erreur « dans le fond »? Souvent ds les rased, ce qui se dit c’est qu’on ‘nous donne les enfants à réparer » ou « on les prend en charge », les enfants et uniquement les enfants. Nous faisons remplir des demandes d’aide, d’aide à qui? (je fais remplir des demandes d’intervention, je n’ai pas noté co intervention) .
    et au lieu de nous battre entre nous, il faudrait peut être analyser ce qui se passe par exemple avec les enfants dits « handicapés » que le système actuel (perverti me semble t-il eu égard à l’éthique initiale de la loi) dont l’appréhension relève exactement de l’analyse du texte en question et pour lesquels le rased intervient de moins en moins, et qui sont sous contrôle de plus en plus exclusif des référents (ancien maître de rased souvent, après tout puisqu’on est en guerre psy et rased, allons y!!). Ben oui, on n’aura bientôt plus besoin de nous.
    Bon tous les psy ne méprisent pas les maîtres de rased et ne font pas partie de l’Afpen.

  4. michèle dit :

    Vincent,
    être différent c’est de fait imposer un distanciation, et différents niveaux de réflexion, et sans se la péter plus haut qu’on a le c.. si possible, n’est pas psy qui veut, n’est pas maître spécialisé qui veut, c’est tout. Bien que je sois d’accord avec toi, rares sont les rased « entité »
    voir à ce propos sur le net les écrits sur la collaboration interprofessionnelle, études du Québec bien évidemment, nous en France, on est loin de ce genre de professionnalisation, la preuve!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *