Anne Grioche Maîtresse E parle de son métier et de son engagement

Anne, membre du Collectif Rased 62 a reçu l’Ordre National du Mérite

ce vendredi 29 juin 2012.

Voici un extrait du très beau discours qu’elle a prononcé à cette occasion

… Nous savons tous à quel point la maîtrise de la langue orale et écrite facilite l’insertion sociale et professionnelle.

Observer et épauler un enfant qui découvre l’écrit et entre dans l’apprentissage de la lecture est encore pour moi une source inépuisable d’interrogations, de réflexion.
C’est sans doute la raison pour laquelle j’ai choisi la voie de l’aide spécialisée à dominante pédagogique.

Il y a vingt ans, j’ai choisi de m’orienter vers le secteur de l’adaptation scolaire et j’ai trouvé au sein des RASED, Réseau d’Aides Spécialisés aux Élèves en Difficulté, un dispositif selon moi indispensable au sein des écoles élémentaires.

C’est l’occasion pour moi de saluer  les membres du collectif RASED 62 ici présents.
Nous avons plutôt été malmenés ces dernières années, obligés souvent de « prioriser dans la priorité ». Nous avons largement contribué à la mise en place de contraintes budgétaires, peut-être un peu trop.

Beaucoup d’entre nous ont ressenti du découragement et de la frustration de ne pouvoir exercer leurs fonctions comme ils avaient appris à le faire, dans des secteurs de plus en plus importants par manque de personnels.

Je souhaite que cette si importante  marque de reconnaissance  d’un engagement en faveur des élèves en difficulté, qui m’est faite ce soir, rassure et que mes collègues spécialisés en ressentent de leur fierté.

Nous avons appris avec satisfaction la réouverture de quelques classes et de quelques postes de RASED, nous espérons y voir un signe encourageant.

On m’a sollicité et j’ai accepté il y a 8 ans d’être tutrice de stagiaires préparant le CAPA SH. La promotion du métier de maître E me tient à cœur et j’espère que les départs en formation reprendront au niveau départemental et national.

Pour terminer, Je voudrais  citer M Thomazeau, président de la FNAME (Fédération Nationale des Associations de Maîtres E) :

« L’apprentissage est un long voyage qui peut se dérouler sans difficulté pour un certain nombre d’élèves, mais pour d’autres, ce voyage peut-être plus long et semé d’embûches. Les élèves pour qui l’apprentissage ne pose pas problème sont comme les voyageurs assis dans le train qui va partir, ils sont prêts à faire le voyage.

Il y a d’autres enfants qui sont pas dans le train mais déjà sur le quai, ils sont un peu en retard, leurs bagages sont un peu lourds, mais ils ont une chance d’attraper le train : ceux-là sont ceux pour qui les stages de remise à niveaux ou les aides personnalisées hors temps scolaire peuvent être efficaces et utiles.

Et puis, il y a ceux qui ne sont pas encore arrivés à la gare, qui n’ont pas trouvé le chemin de la gare ou qui se sont trompés de chemin ; ceux aussi qui ne sont même pas partis de la maison, qui n’ont peut-être même pas envie de la quitter tellement ils se sentent mal à l’idée de faire ce voyage…ils pensent que ce voyage n’est pas pour eux ou qu’ils n’auront pas de place dans le train…ceux-là sont ceux dont les enseignants spécialisés des rased, sont chargés, sur le temps scolaire, d’aider à avoir envie d’apprendre, à adapter leur comportement pour pouvoir apprendre , à comprendre comment et pourquoi apprendre, à donner du sens à l’école »

Je pense à Djovan, à Clément, à Emmy, à Jawad, à Léna, à « Diezonne », à Camille, à Océane, élèves de GS ou de CP…et à tous ceux qui comme eux s’approchent de la gare…
Je leur fais confiance…

Merci à tous

Anne Grioche

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, textes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *