Lettre à Carla Bruni-Sarkozy

                            

   le 25 février 2012

Doris    G
Future ex-enseignante spécialisée,
Chargée de la remédiation pédagogique en RASED
(Réseau D’aides spécialisées aux Élèves en Difficulté)

Madame la Première Dame de France,
Madame Carla Bruni-Sarkozy,

C’est en lisant votre page de présentation de la fondation que vous avez créée, que m’est venue l’idée désespérée de vous écrire !
Vous auriez pu, par ce que j’en juge de vos propos, être vous-même une des nombreuses collègues enseignantes, qui comme moi, aujourd’hui se battent pour sauver les RASED (Réseau d’Aides Spécialisées aux Élèves en Difficulté) !!!
L’espoir fait vivre et, à ce jour, le mien reste minime mais si je vous écris c’est qu’il m’en reste encore un peu…cet espoir, c’est avant tout un espoir qu’il faut que j’entretienne pour les centaines d’élèves que j’ai modestement aidés durant ces treize dernières années passées au sein d’un établissement classé en ZEP et surtout l’espoir pour tous ces futurs élèves abandonnés, qu’on laissera au bord de la route et qui grossiront, je le crains, les chiffres désastreux de l’illettrisme en France !!!!!

En lisant mots pour mots vos propos :
«  Redistribuer,… tordre le cours de la fatalité,… un soutien aussi mince peut tout faire basculer dans un sens positif,… permettre de continuer à se nourrir tout au long d’une vie,… investir sur le LIEN, …ouvrir d’autres voies, …remédier à la perte de confiance en SOI », on a le sentiment que vous  définissez de manière très juste, et cela me donne la chair de poule, les missions que les personnels des RASED défendent chaque jour, sur le terrain, auprès des élèves les plus défavorisés et qui en ont tant besoin !!

Vous n’êtes pas sans savoir que pour des questions comptables de budget, le Président de la République et son gouvernement finissent de dépouiller  l’école de la quasi totalité des postes d’enseignants spécialisés chargés des aides aux élèves en difficulté !!! Je ne peux accepter cette situation désastreuse, ni en tant qu’enseignante, ni surtout en tant que maman !!!
Les enfants sont notre avenir, notre trésor le plus cher et les futurs citoyens de demain, on ne peut accepter qu’ils fassent les frais d’une politique quelconque de restriction budgétaire !!!

Je n’envie pas la situation qu’est la vôtre car elle illustre merveilleusement bien l’expression populaire « avoir le c… entre deux chaises » avec votre fondation d’un côté et la politique mise en œuvre par votre époux de l’autre…
Malgré tout, vivre c’est toujours faire des choix  et je m’accroche à l’espoir que le  vôtre sera de soutenir, comme vous le pourrez mon combat et celui de milliers d’enseignants qui font chaque jour au mieux (et l’on ne peut faire plus que mieux) ce qu’ils peuvent pour aider ces milliers d’élèves qui, pour de multiples raisons, n’ont pas les chances de départ qu’ont vos enfants ou les miens !!!

Si, votre choix était de défendre les RASED, j’ose espérer que vous pourrez intervenir d’une manière ou d’une autre en notre faveur pour arrêter cette politique de destruction de l’école publique, qui reste encore le seul levier possible pour de nombreux enfants défavorisés !!!!

Je vous prie d’agréer, Madame,  l’expression de ma très haute considération.

Doris G

Ce contenu a été publié dans textes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *