Mort de Wissam : Communiqué de Solidaires Auvergne

« Nous, au village aussi, on a de beaux assassinats » (Brassens)

Un homme est mort. L’union syndicale Solidaires veut faire part de sa peine, de son indignation et de sa colère après le décès de Wissam El Yamni.

La mort de ce père de famille est directement liée aux conditions d’interpellation scandaleuses, révélatrices de pratiques répandues partout dans le pays. Elles demeurent scandaleuses quelles que soient les raisons qui ont motivé cette interpellation.

Une fois de plus, ces violences policières s’exercent dans un quartier populaire.

Solidaires dénonce l’attitude de la préfecture qui met les quartiers populaires de l’agglomération clermontoise en état de siège avec plus de 400 policiers et gendarmes et 2 hélicoptères qui les survolent la plus grande partie de la nuit depuis trois jours.

Le préfet d’Auvergne, M. Lamy, prétend lutter contre l’état de non-droit tout en maintenant en service pendant plus de 10 jours après les faits les policiers auteurs de ces violences. L’état de non-droit, ce sont ces policiers, les mentors qui les soutiennent (MM. Lamy et Guéant), la surenchère sécuritaire des gouvernements successifs depuis 30 ans, et l’éternelle impunité policière.

Union syndicale SUD-Solidaires Auvergne

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *