Compte rendu de réunion du collectif RASED du mercredi 11 janvier 2012

Après un bilan plutôt décevant des actions menées depuis la dernière réunion :

  • Remontées très variables des enquêtes locales
  • Lettre à Luc Chatel sans réponse
  • Revendications spécifiques sans réactions

Seule la diffusion du film de la FNAREN continue à attirer de nombreux commentaires favorables.

État des lieux
Les annonces ministérielles des fermetures de postes massives sans toucher à la présencedevant élèves démoralisent les collègues. Les crédits pour la formation ASH non encore annoncés, la disparition des RASED sur le site EDUSCOL contribuent à la suppression voulue des réseaux d’aide.

  • Grande morosité ambiante
  • Multiplication des actions individuelles ou très locales pour sauver son poste
  • individualisme et sentiment d’impuissance renforcés
  • Annonce dans certains départements de la création de RASED de circonscription, dans d’autres départements, la moitié des postes supprimés seraient en RASED
  • La nouvelle gouvernance académique interpelle, quelle sera la marge de manœuvre des IA alors que les consignes ministérielles, relayées par les recteurs, sont draconiennes ?
  • Le rapport du ministère sur la politique du handicap est faux car les données utilisées ne sont pas celles du rapport Blanc… il favorise l’entrée du privé dans la prise en charge du handicap.
  • La DGESCO proposerait la fusion des options (suite au rapport Breton sur les RASED) mais cela semble dérisoire au vu des suppressions.

Propositions d’actions

La question de la transformation de l’école est posée

  • Les RASED ne peuvent se battre seuls.
  • La suppression de postes touche directement la difficulté scolaire, l’éducation prioritaire, le remplacement, tous les postes qui ne sont pas en face à face élèves.
  • L’action doit être menée largement, le discours de défense des RASED maintes fois répétées n’est plus suffisant
  • Il est indispensable de démontrer que la politique élitiste du gouvernement souhaite laisser de côté les élèves rencontrant des difficultés, notamment les plus défavorisés
  • Alerter l’opinion publique, différentes associations le font déjà (ATD Quart monde, presse spécialisée..)
  • Élargir l’information au maximum. Les parents vont être sensibilisés aux fermetures dans les jours à venir, les réactions locales vont se multiplier

Le travail sur le terrain est déterminant, avec les associations de parents

Comment distinguer les RASED dans les actions menées localement ?

  • Proposition d’un tract, 4 pages en PDF à diffuser largement reprenant les chiffres irréfutables, les perspectives des RASED pour l’aide aux élèves en difficulté mais aussi pour l’insertion des handicapés, l’aide aux collègues dans les classes.
  • Envoyer une carte à l’Élysée
  • Interpeller les « présidentiables » par une lettre ouverte
  • Inciter les parents à appeler, à rencontrer les IA, à écrire à la DGESCO sur leur mail ouvert.

Présents : AFPEN, FNAME, SNUIPP, AGSAS, SE-UNSA, SUD, Sgen-CFDT

Prochaine rencontre le mercredi 18 janvier afin de finaliser le document à diffuser.

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Compte rendu de réunion du collectif RASED du mercredi 11 janvier 2012

  1. Laurent dit :

    globalement j’adhère à l’ensemble de l’article…
    en particulier à : ■Les RASED ne peuvent se battre seuls
    en fait : ■Les RASED ne doivent pas se battre seuls

    sauf volonté scuicidaire

    pour ma part : 31 janvier : EN GREVE
    1° fevrier (un mercredi !!) action sonore et visible devant l’IA (IA ou préfecture ???? )
    On peut jeter des éponges…mais on ne jette PAS L’EPONGE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *