« Un parmi les autres » : restaurer les RASED une exigence pour 2012, un pari pour les autres

Les dangers qui pèsent sur  les  Réseaux d’Aide Spécialisée aux Élèves en Difficulté sont de plus en plus connus du grand public. L’idée que l’aide personnalisée n’est en aucun cas substituable à un travail en profondeur accompli par des enseignants formés à ce type de travail et disposant du temps nécessaire  pour le faire commence à faire son chemin.

La pression constante exercée par les organisations syndicales et le collectif RASED en lutte, dont vous pouvez trouver le site ici est à l’origine de l’émergence de l’idée que nous avons là un dispositif indispensable pour école réellement républicaine.

Il  reste que le travail d’un réseau est largement méconnu. Le métier d’enseignant spécialisé nécessite engagement, technicité et reconnaissance. L’engagement  implique que les  spécialistes puissent compter sur une institution qui soutient cet engagement  ce qui n’est pas compatible avec la destruction jubilatoire poursuivie avec férocité par un ministre comme Luc Chatel. La technicité est directement liée à des modalités de formation conséquentes alors que la navigation budgétaire à vue de la droite implique l’usage aveugle du rabotage aveugle et systématique. La reconnaissance c’est d’abord la capacité à utiliser la vision des acteurs de terrain pour mener  les changements en profondeur de notre système éducatif. il nous reste beaucoup de chemin à faire pour une éducation nationale, décentralisée, proche des acteurs qu’ils soient professionnels ou usagers.

Si l’exigence d’une action spécialisée auprès des enfants en difficulté devient de plus en plus évidente pour l’opinion, une connaissance large de ce qui en fait le quotidien fait encore défaut. La FNAREN (Fédération Nationale des rééducateurs de L’Éducation Nationale que vous pouvez trouver ici ) qui regroupe nombre de ceux qu’on appelle les maitres G a réalisé un documentaire « Un parmi les autres » qui présente ce qu’est l’exercice de ce métier méconnu et menacé. On y voit comment se déploie une action singulière au service d’enfants différents pour leur permettre de retrouver le chemin des apprentissages

On ne peut après avoir vu ce film qu’être persuadé que le combat pour les réseaux d’aide est primordial. Il faut le mener non seulement pour enrayer la casse mais aussi pour restaurer la capacité d’intervention des maitres spécialisés. Qui pourra prétendre alors que la création de postes dans l ‘éducation nationale est une folie ?

Sources :

Médiapart

Blog de Jean Marc Pichon

Rappel :

En savoir plus

Ce contenu a été publié dans Agenda, presse, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *