Interview Cindy assistante d’éducation à LENS

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 30 ans, une licence d’anglais et je suis Assistante d’éducation (A. E. D.) depuis 4 ans en CLIS (Classe d’Intégration Scolaire) à Lens.

Ton contrat ?

Un an renouvelable six fois, mais là il vient d’être arrêté.

En quoi consiste ton travail en CLIS ?

L’aide aux élèves :

Pédagogique :

  • J’anime des ateliers avec un groupe d’enfants en classe sous le regard de l’enseignant
  • J’accompagne les élèves pour les faire entrer dans les apprentissages
  • Je suis une personne ressource pour les aider comprendre et à effectuer les exercices
  • Je les motive pour les faire accéder à l’autonomie, à travailler à la maison


Comportementale :

  • Je les aide à avoir un comportement adapté à l’école
  • je rappelle les règles de vie, je les contiens, j’aide les enfants à savoir être élève
  • Je veille aussi parfois à leur hygiène


L’aide au fonctionnement de la classe ? De l’école ?

  • J’accompagne la classe à la piscine et lors des sorties scolaires.
  • Je facilite les déplacements des élèves dans l’école pour favoriser le décloisonnement et parfois je fais de la surveillance de récréation.

L’aide aux adultes de la classe ou de l’école ?

J’apporte une aide matérielle : photocopies, montage de documents…

Maintenant ?

Mon contrat s’arrête le 31 Aout 2011. Il me restait deux ans de renouvellement possible.
J’ai été prévenu par le « collège employeur » en mai que mon contrat ne serait pas renouvelé fin août. Je peux postuler sur un poste A.E.D. dans le secondaire. Normalement je suis prioritaire.

Pour postuler dans le secondaire, comment faire ?

Je n’ai pas eu de réponses précises, c’est le flou. Je vais contacter les collèges et les lycées avec une lettre de motivation et un CV. L’avenir est incertain, je ne pense pas que l’éducation nationale soit obligée de me retrouver un emploi.  Au pire je m’inscrirai à pôle emploi pour toucher les ASSEDIC.

As-tu reçu une formation par tes employeurs pour travailler en CLIS ?

Depuis quatre ans aucune formation spécifique ne m’a été donnée par l’éducation nationale pour travailler en CLIS.

Tes perspectives ?

La priorité est de trouver un emploi rémunéré pour vivre, après je repasserai peut être un MASTER pour être prof des écoles.

Ton moral ?

À la baisse… l’horizon se bouche à nouveau, je comptais sur les deux dernières années de contrat pour passer mon Master d’anglais, mais maintenant…

Un dernier mot de conclusion ?

Je me suis investie à fond dans mon travail, je me suis bien intégrée dans cette classe, cette école, j’ai pris du plaisir à aider les enfants à grandir, à les accompagner, à travailler en équipe. J’ai la certitude d’avoir fait du bon travail… Mais le système est sans pitié, pas de garanties, pas de reconnaissance, il renforce la précarité et la galère.

Ce contenu a été publié dans Agenda, Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *