Arras : enterrement des 37 postes RASED

« MONTRER DU DOIGT CELUI QUI NOUS TUE ! »

Tout de noir vêtus, femmes en voilette, hommes en costume, les membres du collectif RASED 62 se sont rendus en cortège, à l’inspection académique d’Arras, au son de la marche funèbre.

Le cercueil contenant la dépouille des trente-sept postes d’enseignants RASED lâchement liquidés par les instances académiques a été déposé devant le porche du commanditaire.

Après l’oraison funèbre, trente-sept corps allongés sur le trottoir symbolisaient les trente-sept suppressions de postes.

Nous avons crié notre rage contre la politique de gestion financière des services publics mise en place par un gouvernement qui n’hésite pas à sacrifier l’avenir de ses enfants pour renflouer un état ruiné par la bourse et les banquiers.

Fonctionnaires, quelque soit votre grade, quelques soient vos primes, ne soyez pas les fossoyeurs des services que vous vous devez de préserver.

Oraison funèbre pour l’enterrement des 37 postes RASED du 62

Le jeudi 16 octobre 2008, nous apprenions que les Inspecteurs d’Académie, réunis au ministère, s’étaient vus confier la mission de dissoudre les RASED en 3 ans.

« Détruire les RASED , écrivait alors Daniel Calin, c’est supprimer la fonction de médiation qui est leur plus forte raison d’être. C’est laisser les enfants subir à bout portant leur échec. C’est laisser les familles subir à bout portant l’échec de leur enfant. C’est laisser les maîtres subir à bout portant leur échec face à certains enfants. »

Nous ne sommes pas seulement face à une logique comptable de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux mais face à une idéologie de destruction des services publics en particulier et du lien social en général.

Notre lutte s’inscrit dans le combat pour une école humaniste qui permette à tous les enfants de grandir et d’apprendre, quelles que soient leurs difficultés, dans le respect de leur personne et de leur famille.

Comme l’un de vos syndicats le rappelait cet hiver, vous êtes, Messieurs les Inspecteurs d’Académie, les fossoyeurs de l’Éducation nationale, service public d’éducation.

Nous mourrons peut être mais nous mourrons dans la dignité de nos convictions.

Les membres du collectif RASED 62 sont encore bien vivants, ils continuent la lutte.





Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Arras : enterrement des 37 postes RASED

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *