Voilà les RASED privés qui arrivent par l’ Aquitaine !!!! à 40€ la séance plus au moins 200€ pour faire l’analyse !!!

IRLES et RASED – Des actions différentes pour un but commun : La réussite scolaire

Nota : Tous les éléments explicatifs du RASED ont été pris en référence sur le site du Ministère de l’Education Nationale (sauf le paragraphe « Les outils », issu d’une expérience professionnelle de 10 ans en exercice libéral).

Définitions

Les RASED dispensent des aides spécialisées aux élèves d’écoles maternelles et élémentaires en grande difficulté. Ces aides sont pédagogiques ou rééducatives.

Son champ d’action se situe dans l’école et au niveau du système éducatif.

L’Institut IRLES propose des évaluations spécifiques et pluridisciplinaires à des enfants en difficultés scolaires partielles ou générales, quelle que soit la ou les causes : familiale, personnelle, sociale, physique, physiologique, neurologique, etc.

Ces évaluations s’effectuent dans le cadre d’un diagnostic et de la mise en place d’une prise en charge adaptée : thérapies et rééducations au niveau psychologique, neuropsychologique, psychomotricienne, orthophonique, médicale, neuropédiatrique, orthoptique, auditive, graphomotrice et pédopsychatrique.

Son champ d’action est médical et paramédical, et extérieur à l’école. Il concerne « l’enfant dans son intimité affective, physique, psychologique et cognitive », sa famille, son environnement.

Des objectifs communs mais des champs d’actions et des compétences différentes, voilà ce qui justifie le lien nécessaire et primordial qui doit s’établir entre l’école et l’IRLES, dans un souci de complémentarité et de communication inter-institutionnelle, dans l’intérêt de l’enfant et pour l’efficacité du travail de soin.

Élèves concernés pour le RASED

Dès l’école maternelle, certains élèves attirent l’attention des enseignants car leurs attitudes, leurs réponses aux consignes et leur adaptation à la vie collective révèlent des difficultés susceptibles de nuire à leur avenir scolaire. À l’école élémentaire, des élèves sont très en-dessous des exigences des programmes. Les aides spécialisées et les aides personnalisées peuvent concerner successivement ou simultanément un même élève.

Intervenants du RASED et de l’IRLES

Les RASED rassemblent des psychologues scolaires et des professeurs des écoles spécialisés. Ils sont membres à part entière de l’équipe enseignante des écoles où ils exercent. Ils interviennent auprès des élèves de la maternelle au CM2, en classe ou en petits groupes.

L’Institut IRLES rassemble des psychologues cliniciens, des neuropsychologues, des neuropédiatres, des psychomotriciens, des orthophonistes, des spécialistes en gestion mentale, des orthoptistes, des audioprothésistes, des graphothérapeutes, des pédopsychiatres. Les enfants rencontrés sont âgés de 3 ans à 14 ans à ce jour, compte tenu des normes imposées par les batteries d’épreuves.

Missions

Les RASED renforcent les équipes pédagogiques des écoles. Ils les aident à analyser les situations des élèves en grande difficulté et à construire des réponses adaptées. Ils contribuent à l’aide personnalisée et à la mise eu œuvre des programmes personnalisés de réussite éducative (P.P.R.E.).

Lorsqu’un élève éprouve des difficultés dans ses apprentissages, l’enseignant spécialisé aide l’instituteur à :

• identifier les obstacles à la réussite,
• établir des objectifs avec l’élève en difficulté,
• proposer des situations, activités, supports, échéances et modalités d’évaluation.

L’aide spécialisée vise à remédier aux difficultés qui résistent aux aides que le maître de la classe apporte. Elle permet de prévenir leur apparition chez des élèves ayant une fragilité particulière.

L’Institut IRLES prend le relais du RASED afin d’établir un diagnostic et mettre en place un suivi rééducatif et/ou thérapeutique personnalisé avec l’enfant et sa famille : du diagnostic, du pronostic et du soin.

Formes d’intervention des RASED

Les aides spécialisées peuvent intervenir à tout moment de la scolarité à l’école primaire. Selon les besoins de l’élève, elles peuvent prendre différentes formes. Elles ont lieu pendant les heures de classe.

Les aides spécialisées à dominante pédagogique :

ces aides concernent les élèves qui ont des difficultés pour comprendre et apprendre alors qu’ils en ont les capacités. Elles ont pour objectifs :

• la maîtrise des méthodes et techniques de travail,
• la stabilisation des acquis et leur appropriation,
• la prise de conscience de ce qui conduit à la réussite. Les enseignants spécialisés titulaires du CAPA-SH option E assurent ces aides.

Les aides spécialisées à dominante rééducative :

ces aides concernent les élèves qui ont des difficultés à s’adapter aux exigences scolaires. Elles ont pour objectifs :

• le développement de l’envie d’apprendre,
• l’adaptation des comportements en milieu scolaire. Les enseignants spécialisés titulaires du CAPA-SH option G assurent ces aides.

Le suivi psychologique :

en cas de difficultés importantes, le psychologue scolaire réalise un bilan de la situation de l’enfant, en concertation avec les parents, et suit son évolution. Il peut proposer des entretiens aux enseignants et aux parents pour chercher des solutions adaptées au sein de l’école ou à l’extérieur (à l’IRLES par exemple).

Formes d’intervention de l’Institut IRLES

Une évaluation spécifique, pointue et pluridisciplinaire dans la constitution d’un dossier médical ou paramédical. Des thérapies, des prises en charges, un suivi, des rééducations, des remédiations.

Une mise en relais avec les associations médico-sociales et les professionnels du réseau de l’IRLES.

Le suivi psychologique :

bilan à visée diagnostic et mise en place d’hypothèses pour les bilans spécifiques. L’objectif est la validation des hypothèses du point de vue affectif et comportemental. Le psychologue clinicien spécialisé dans l’échec scolaire de l’IRLES peut proposer, le cas échéant, une thérapie à l’enfant, un soutien psychologique aux parents ou une thérapie familiale.

Le suivi neuropsychologique :

bilan à visée diagnostic et validation des hypothèses du point de vue cognitif. Outre du suivi psychologique, le neuropsychologue peut proposer des rééducations spécifiques (mémoire de travail, fonctions attentionnelles…) concernant certains troubles cognitifs.

Le suivi orthophonique sous forme de bilan :

Le but est de valider des hypothèses liées aux troubles du langage notamment. Peuvent être proposées des rééducations concernant les troubles de la lecture, de l’écriture, du calcul, etc.

Le suivi orthoptique :

bilan spécifique et validation d’hypothèses liées aux troubles visuels notamment.Rééducations sur le plan visuel et spatial (poursuite visuelle, diplopie, troubles dyspraxiques…)

Le suivi psychomoteur et graphomoteur :

bilan spécifique afin de valider des hypothèses liées aux troubles du schéma corporel et troubles temporo-spatiaux. Rééducations graphomotrices essentiellement à ce jour.

Le suivi neuropédiatrique :

bilan spécifique (IRM, etc.)  et validation d’hypothèses liées aux troubles organiques, neurologiques, comportementaux. Mise en place de soins médicaux.

Le suivi pédopsychiatrique :

diagnostic médical (en lien avec nosographies, CIM-10, DSM-IV) et soins appropriés.

Les outils

Au niveau des RASED, les outils d’évaluation sont généralement :

Épreuves d’évaluation des compétences et performances scolaires (évaluation des compétences scolaires, évaluations du langage oral, évaluation du langage écrit, évaluation logico-mathématique, évaluation des connaissances scolaires) essentiellement.
Épreuves psychométriques générales de type QI (« WISC IV », « WPPSI ») essentiellement.


Épreuves projectives adaptées à l’enfant
(« CAT », « Patte Noire » principalement).

Au niveau de l’Institut IRLES, les outils d’évaluation sont :

  • Épreuves d’évaluation du fonctionnement intellectuel et cognitif :
  • Échelles d’intelligence générale (échelles non verbales, échelles d’intelligence de WECHSLER, nouvelle échelle métrique de l’intelligence, échelle différentielle d’efficience intellectuelle),
  • Évaluations des troubles envahissants du développement,
  • Test de facteur g (raisonnement, matrices, etc.).

Épreuves d’évaluation du développement psychomoteur (schéma corporel, évaluation du mouvement, motricité gnosopraxique, évaluation de l’écriture…).

Épreuves d’évaluation neuropsychologique :

  • Batterie Neuropsychologique de l’enfant,
  • Évaluations de la mémoire,
  • de l’attention et de la concentration,
  • Évaluations des fonctions exécutives,
  • Évaluations neuropsychologiques du langage,
  • Évaluations de la perception visuelle, spatiale, et des praxies.
  • Épreuves de motivation et d’intérêt.
  • Épreuves d’évaluation de la personnalité :
  • Évaluations psychopathologiques,
  • Évaluations dépression, stress, anxiété,
  • Diagnostic de personnalité,
  • Évaluations des compétences sociales et des capacités d’adaptation,
  • Évaluations projectives adaptée à l’enfant : test de socialisation, dynamique personnelle, scéno-test, évaluation des mécanismes de défenses liés à l’échec scolaire.

À cela, il faut ajouter toutes les épreuves et évaluations inhérentes au différents professionnels du réseau qui leurs sont propres (orthophonie, psychomotricité, etc.).

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Voilà les RASED privés qui arrivent par l’ Aquitaine !!!! à 40€ la séance plus au moins 200€ pour faire l’analyse !!!

  1. Ping : Tweets that mention Voilà les RASED privés qui arrivent par l’ Aquitaine !!!! à 40€ la séance plus au moins 200€ pour faire l’analyse !!! - RASED en lutte -- Topsy.com

  2. CATTEAU DOMINIQUE dit :

    DEJA LA MAJORITE DES PARENTS PAYENT POUR AVOIR UNE PRISE EN CHARGE RAPIDE DE LEURS ENFANTS EN DIFFICULTES SCOLAIRES;
    SI LA DOTATION DES RAZED EN MOYENS HUMAINS ETAIT SUFFISANTE PEUT ETRE BCP D ENFANTS POURAIENT EN BENEFICIER
    MAIS OUTRE LES MOYENS HUMAINS LES FORMATIONS DE CES PERSONNELS SERAIT UN PLUS; IL NE SUFFIT PAS D4AVOIR ETE ENSEIGNANT PENDANT DES ANNEES POUR AIDER UN ENFANT EN DIFFICULTES;
    LES RAZED SONT EN DIFFICULTES AR ON DIMINUE LEURS INTERVENTIONS MAIS BIEN PLUS LES ELEVES SONT EN DIFFICULTES!…….ET IL FAUT AUSSI ARRETER DE DIRE QUE C LA FAUTE DES MERES QUI COUVENT TROP LES ENFANTS S’IL N ‘Y ARRIVENT PAS!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *