Le procès des “quatre de Tours” et le délit de solidarité

Après une première condamnation à 750 euros d’amende le 4 juin 2010 pour injure raciale, pour ses propos sur les “Auvergnats” tenus lors de l’université d’été de l’UMP en septembre 2009 à Seignosse (Landes) – « Lorsqu’il y en a un, ça va, c’est lorsqu’il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes » –, Brice Hortefeux a été condamné à un euro de dommages et intérêts le 11 décembre 2010 par le TGI de Paris pour atteinte à la présomption d’innocence d’un ex-conseiller au ministère de la Justice.

Ces deux condamnations n’empêchent pas Brice Hortefeux de poursuivre pour diffamation d’une administration publique les quatre militants tourangeaux qui avaient fait état de leurs soupçons quant à l’utilisation du fichier “Base élèves” pour arrêter en vue de les expulser des familles de sans papiers – ils avaient eu l’outrecuidance d’évoquer des pratiques employées par la police sous le régime de Vichy !

Après plusieurs reports le procès, qui devait se dérouler au Tribunal correctionnel de Tours, jeudi 17 février 2011 à 13h30, a été à nouveau renvoyé au 5 avril prochain à 9h30.
L’occasion de revenir sur le « délit de solidarité »  : http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4248

Source :

http://www.ldh-toulon.net/

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *