Témoignage du camarade de « SUD CT » mis en garde à vue à Dunkerque

Dunkerque, le 22 octobre 2010  – mise en garde à vue ce jour à 14 h 15.

Rappel des faits

je me rendais au rassemblement de l’intersyndicale à Leffrinckoucke devant l’usine Ascometal -Valdunes. La police barrait l’entrée de la rue et déviait les véhicules vers la Belgique. ( 1er refus d’ injonction )

Je me suis avancé et arrêté devant leur véhicule et dit au policier que j’allais rejoindre la manifestation, et croyant qu’il m’ aurait laissé passer, j’avais mis ma 1ére vitesse et commencé à embrayer.

Un policier s’est avancé devant l’auto ( je croyais qu’il m’aurait laissé passer, comme il aurait laissé passer tout riverain de la rue qui rejoindrait son domicile ).

Le policier arrivé devant l’auto a posé ses mains sur le capot pour m’ arrêter et j’ai aussitôt débrayé, freiné et mis au point mort ( 2éme refus d’ injonction et tentative d’homicide volontaire avec arme sur force de l’ ordre )

Ceci n’a duré que quelques secondes ( 3 à 4 s. ). Aussitôt le policier a ouvert ma porte. Il m’a saisi par le « colback » ( comme on dit à Dunkerque ) et m’a dit d’ arrêter mon moteur.

Moteur arrêté il m’a sorti du véhicule, me coinçant le bras dans la ceinture de sécurité, puis Il dégagea mon bras, me le tordit dans le dos, me colla à la voiture, et me passa les menottes.

Il m’a dit que j’ aurais du me garer sur le parking et aller à pied !

Il m’ a conduit dans le véhicule de police m’a demandé de quel syndicat j’étais. Je lui ai dit « Sud » et il m’ a répondu que ça ne l’ étonnait pas que nous étions des ….

Ils ont appelé leur base qui leur demanda de qualifier l’agression  » refus d’ obtempérer ou tentative d’homicide volontaire »… (je n’ai pas entendu la réponse).

Une voiture m’a conduit au commissariat de Dunkerque ou l’on m’a notifié ma garde à vue. J’ai demandé un médecin et un avocat. ( j’ai vue le médecin, pas l’ avocat ).

Photos face/profil, empreintes, prélèvement ADN, alcool-test négatif.

Lors de mon interrogatoire sur ma version des faits et le questionnement, j’ai appris que le policier était parti chez le médecin pour son genou ! Que j’ avais agité un drapeau peut-être pour faire croire que je les narguais! ( Avez vous déjà agité un drapeau avec son double manche dans l’habitacle d’ une Mégane ? ) et  qu’ils avaient 25 témoins : Il y avait les 4 policiers et personne dans la rue ! ( Cela me rappelle une affaire du MRAP Dunkerque et dans ce même commissariat où les victimes sont devenues des coupables et condamnées par le tribunal avec coups et blessures sur agents ).

Je n’ai pas foncé sur les policiers et je n’ai pas agité de drapeau. Le tout a duré au maximum 30 secondes ! J’ ai été libéré à 18 h 30.

Je suis convoqué au commissariat le 28 octobre à 14 h 00, par mesure de sécurité, Je prend des photos des traces de main du policier sur mon capot pour démontrer qu’avec le positionnement des mains il était impossible que je le touche au genoux ! ( Traces de positionnement des doigts et non des traces glissantes qui auraient démontré un choc ! Traces sur la base du capot près de la calandre ou alors il avait la taille de Mimi Mathy ! )

En matière d’interprétation des faits, il y a les mots utilisés qui sont importants et la qualifications de son interprétation au regard du code pénal.

Je me rend compte que d’un simple fait demandant à la force public un peu de bon sens et de compréhension, on peut se retrouver selon l’interprétation qu’on en fait ( j’ai foncé sur eux + médecin ) en un dangereux criminel, un tueur de flic ! ( tentative d’homicide volontaire avec arme )

Grand merci aux camarades qui sont venus m’ attendre  à la sortie.

C. M.,  Délégué SUD CT ….

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Témoignage du camarade de « SUD CT » mis en garde à vue à Dunkerque

  1. Ping : Répression policière à Dunkerque suite… | RASED en lutte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *