Grève : des journées, des heures décisives

Aujourd’hui nombreux sont celles et ceux qui sont déterminés à mener le Mouvement jusqu’à son issue victorieuse, conscients que si CE mouvement n’aboutissait point il ne faudrait plus espérer faire entendre de ce gouvernement la moindre revendication. Il ne faudrait plus espérer pouvoir s’engager efficacement dans aucune démarche de contestation. Or d’autres causes seront à défendre et, pour certaines, dans un avenir très proche.

De fait, il n’est pas de cause sociale plus collective à défendre que notre modèle national de retraite par répartition puisque historiquement ce dispositif a été fondé pour unir les citoyens, salariés et non-salariés, à travers les générations.

On ne saurait donc « assumer » ni « pleinement » ni même partiellement une réforme qui porterait atteinte à ce dispositif s’il faut admettre par ailleurs qu’une telle atteinte provoquerait une « régression sociale ».

C’est pourquoi nous devons tout autant FAIRE SAVOIR CE QUE NOUS FAISONS, particulièrement quand notre action consiste à marquer notre profonde solidarité avec d’autres qui agissent et dont l’action est discréditée par la propagande gouvernementale, que SAVOIR CE QUE NOUS FAISONS, c’est-à-dire faire exister face aux membres qui composent le gouvernement les volontés de celles et ceux qui forment une nation.

Les jours prochains seront décisifs, ne ménageons pas nos efforts.

Diffusons le plus largement cet appel à soutenir ceux des grévistes qui agissent aux points stratégiques de la vie économique :

http://www.soutienauxgrevistes.net/

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *