Campagne de lettres de résistance des enseignants du primaire et du secondaire : pour défendre les valeurs de la République, l’heure est à l’insoumission à la politique de Sarkozy


Nous, institutrices et instituteurs de la République, depuis deux ans, sommes entrés en résistance et en désobéissance pour défendre l’école publique ébranlée dans ses fondements par des « réformes » contraires à l’intérêt supérieur de l’enfant.

Aujourd’hui, l’idéologie d’un parti extrémiste aux solutions discriminatoires a pénétré les sphères du pouvoir. Sous couvert de lutte contre l’insécurité et la délinquance, des lois contraires à l’esprit de notre République ont été votées, d’autres le seront certainement prochainement. Des décisions visant à stigmatiser et exclure certaines catégories de la population créent un climat de tension insupportable. Même si elles visent à masquer l’échec d’une politique économique et sociale qui pénalise les plus faibles, toutes ces mesures constituent d’abord une menace pour la démocratie et la paix civile.

Par l’abus de pouvoir d’un homme et d’un gouvernement dévot, l’État de droit est aujourd’hui en danger. Or, c’est de notre silence, de notre résignation, de notre passivité et de notre soumission que ce pouvoir autoritaire et brutal tient sa force. Il est temps d’enrayer cette machine infernale.

A tous les citoyens, à toutes les forces vives de notre République, nous lançons un appel pressant à se déclarer en insoumission ouverte à cette politique immorale et dangereuse pour défendre les valeurs et les institutions républicaines qui sont bafouées par des lois et décrets contraires à la dignité humaine et à l’égalité des citoyens devant la loi.

L’affichage public et massif de cette dissidence civile, éthique et responsable, signera l’échec de ce pouvoir à régenter les esprits, à gouverner par la peur et à imposer ses lois anti républicaines et ses réformes anti sociales.

Notre démocratie a besoin de respirer. Elle a plus que jamais besoin de citoyens libres, éclairés et responsables qui sachent faire prévaloir les exigences de la conscience et de la raison pour bâtir une société plus juste, plus tolérante et plus solidaire.

Désormais, notre devoir à toutes et à tous est de ne pas être complice de cette régression démocratique et sociale et de construire, dès aujourd’hui, un avenir porteur d’espérance pour tous.

Ensemble, nous le pouvons si nous le décidons !

Pour participer :

– Imprimez et signez la lettre ci-dessus, puis envoyez la à : Enseignants en résistance, 8 rue Jean de La Fontaine, 69380 Chazay d’Azergues
–   sous enveloppe
–  par fax : 09 59 55 59 72
– par mail : lettre@enseignants-en-resistance.org

Signer la lettre ouverte de résistance des enseignants du primaire et du secondaire :

– C’est refuser de cautionner par notre silence la politique destructrice appliquée à l’École.

– C’est renouveler et élargir une démarche concrète, collective et efficace, qui nous permet depuis deux ans de nourrir un vrai débat de société autour de l’École.

– C’est assumer et afficher ouvertement notre engagement à défendre le service public d’éducation, par notre action quotidienne dans les écoles, les collèges, les lycées.

– C’est continuer à promouvoir dans nos classes les valeurs d’une société humaine et solidaire.

Cette campagne est lancée à l’initiative du Réseau des enseignants du primaire en résistance.

Ce Réseau, en résistance depuis novembre 2008, s’est doté d’une Caisse nationale de solidarité que vous pouvez contribuer à alimenter. Cette caisse a jusqu’à présent compensé toutes les sanctions financières et permis de financer des démarches juridiques en faveur de nos collègues en résistance qui sont en conflit avec leur administration.

Cette solidarité morale et financière sera étendue à tous les signataires de la lettre de résistance des enseignants du primaire et du secondaire.

Réseau des enseignants du primaire en résistance

http://resistancepedagogique.org

Ce contenu a été publié dans Appels, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *