Suites de l’AG au lycée Behal de Lens

Suite au rassemblement devant le lycée Behal de Lens dont l’ objectif était : dénoncer la réforme des lycées et ses conséquences, dénoncer les fermetures de postes en collège . mais aussi dénoncer les fermetures dans le primaire, celles dans les RASED et le démantèlement des formations.

Il y avait des journalistes et des élus de Lens et Avion.

9 lycées et collèges étaient représentés.

Suite au rassemblement avec prise de paroles, s’est tenue une AG.

Elle a décidé :

– un rassemblement à la gare de Lens le mardi 23 à 10h00( jour de grève ) avec tractage et peut-être manifestation jusqu’à la sous-préfecture .

– un rassemblement sur la grand-place de Lille le mercredi 24 à 14 heures avec manifestation jusqu’au rectorat

– une journée « établissements scolaires en lutte » , c’est à dire sans élèves ( les parents n’envoient pas leurs enfants à l’école et des rencontres avec les profs peuvent se faire aux abords ou dans les établissements ) le mardi 30 mars .

Merci de votre engagement au service d’une école publique de qualité, pour tous.

Tract à l’attention des parents :

PARENTS ATTENTION !

REFORMES DES LYCÉES, SUPPRESSIONS DE POSTES : ORIENTATION ET SCOLARITÉ EN DANGER !

Le gouvernement essaie de vous vanter les mérites des réformes du lycée à coup de publicités achetées sur les fonds publics. Ce qu’on ne vous dit pas :

Réforme du bac pro : fin du BEP, un diplôme en moins, un an d’étude en moins

Jusque-là, le baccalauréat professionnel se préparait en deux années après un BEP ou un CAP, Aujourd’hui, les élèves n’auront plus que 3 ans d’étude au lieu de 4 ! Pour faire des économies, supprimer des postes, le gouvernement supprime une année d’étude et un diplôme! Et voilà le Bac pro dévalorisé par un contrôle continu et une formation avec des classes surchargées (35 élèves par classe, et 30 en CAP), Et que deviendront les élèves qui avaient le niveau BEP, mais ne pouvaient pas poursuivre plus loin ? Ils sortiront de l’école sans aucune qualification….

Réforme Châtel en lycée technologique : des filières en moins !

En STI, STL, STG, ST2S, le gouvernement supprime des filières, à terme, ce sont carrément ces séries technologiques qui sont menacées. Les élèves sont poussés vers le lycée professionnel.

Réforme Châtel en lycée général : derrière les promesses, une éducation au rabais !

Le gouvernement vous dit qu’avec les enseignements d’exploration, les élèves pourront choisir les matières afin de prendre le temps pour s’orienter… Mais comme la réforme se fait en supprimant des milliers de postes, dans la réalité, les élèves n’auront pas d’autre choix que de se « caser » où il restera de la place et où l’heure sera compatible avec son emploi du temps.

Le gouvernement vante la mise en place de l’ « accompagnement personnalisé. » Mais ce dispositif supprime l’aide individualisée faite en petit groupe pour se faire en classe entière! Les lycées qui choisiront de faire des petits groupes ne pourront pas faire autrement que prendre des heures sur les dédoublements ou sur les heures disciplinaires. (il n’y aura plus de petit groupe en sciences, par ex,),

Enfin, le gouvernement annonce que la réorientation en cours d’année sera possible grâce au stage « passerelle ». Ce n’est que poudre aux yeux ! Car les programmes et les filières ne permettront pas dans la majorité des cas « de se tromper » et de changer de voie en cours d’année.

Dans toute cette pagaille, comment choisir son orientation, alors qu’une seule chose a été pensée : la casse des diplômes nationaux. Auparavant on vous demandait si votre enfant avait eu son bac, maintenant on vous demandera où a-t-il eu son bac ?

Suppressions de postes : les conséquences dans notre bassin

Alors que les effectifs se maintiennent voire augmentent :

• + d’élèves par classe (38 élèves prévus au minimum en Terminale L à Henri Darras, des classes à 35 en sections tertiaires, à 30 en sections industrielles au lycée Robespierre, 30 à 35 élèves au lycée Béhal à Lens…).

• des professeurs non remplacés pendant plusieurs semaines. Et le gouvernement prévoit d’employer des étudiants et des retraités pour les remplacer ! Tandis que les professeurs stagiaires seront directement placés devant des classes  à temps complet et sans formation!

Le gouvernement veut faire des économies sur les services publics, sur nos salaires, sur nos retraites.

Dans le public, encouragés par l’Union Européenne, le gouvernement et le patronat suppriment des postes et cassent les services utiles à la collectivité, dans le privé ils délocalisent et licencient : c’est tous ensemble que nous pourrons les stopper !

Dans de nombreux établissements de l’académie, élèves et personnels se sont déjà mobilisés pour exiger le maintien de tous les moyens d’enseignement, le rétablissement et la création de postes et le retrait de ces réformes qui pénalisent les élèves.

Le mardi 23 mars mobilisons- nous massivement

PUBLIC ET PRIVE, TOUS EN GREVE !

À 10h rassemblement à la gare de Lens – à 14h30, manifestation à Lille,

AG du 18/03 des établissements du bassin [lycée de Lens : Béhal, Condorcet, Robespierre, Henri Darras (Liévin), Pasteur et Darchicourt (Henin), Picasso (Avion), et collèges Michelet (Lens) et Libercourt, soutenus par les organisations syndicales : CGT, FO, SNES, SUD.

Ce contenu a été publié dans Appels, communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Suites de l’AG au lycée Behal de Lens

  1. s-d dit :

    quelle conerie toutes ces grève !!! vous avez que sa a foutre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *