Inspection Abracadémique : Priorités de mise en œuvre des réformes de l’enseignement primaire

 Connecting Clowns par MIMI the Clown

Connecting Clowns par MIMI the Clown

L’école enfin en mouvement !

Après des décennies d’inaction politique et d’immobilisme des enseignants, notre gouvernement impulse enfin une nouvelle dynamique, pour faire de l’école une entreprise rentable, performante et productive, et pour permettre à nos futurs adultes d’intégrer dans les meilleurs conditions le monde exaltant du travail.

Luc Chatel, un spécialiste de l’éducation : Son DESS de marketing et son expérience de DRH dans l’industrie cosmétique (groupe L’Oréal) en font aujourd’hui le dirigeant le plus qualifié pour gérer le Ministère de l’Éducation Nationale.

Retour aux fondamentaux : enfin les choses sérieuses !

Comme l’ont admirablement souligné les Inspecteurs Généraux dans leur rapport* remis en juillet 2009, il est «indispensable de lutter contre les habitudes de grignotage du temps installées avec les sorties scolaires et les interventions extérieures, qui déconcentrent les élèves et font perdre beaucoup de temps sur les apprentissages, en prenant des mesures de restriction des empiètements tolérés, et parfois encouragés, sur le temps scolaire, en revoyant et limitant les agréments et autorisations». Les nouveaux programmes sont le symbole fort de ce recentrage des apprentissages vers les compétences réellement nécessaires à une insertion réussie des enfants de France dans le monde professionnel. Les nouvelles évaluations nationales, «puissant levier pour une mise en oeuvre complète des nouveaux programmes»*, permettront de vaincre progressivement les réticences des enseignants.

Une prise en charge de la difficulté enfin efficace !

Le démantèlement progressif des RASED, outil vieillissant et qui a largement prouvé son inutilité, marque une étape importante pour les élèves en difficulté. Déjà, dans chaque école, les résultats positifs de l’Aide Personnalisée se font sentir : des élèves autrefois démotivés deviennent des éléments moteurs, les enseignants autrefois découragés retrouvent une nouvelle jeunesse, et les parents unanimes encensent le gouvernement pour cette nouvelle manière de « faire l’école ».

Pour de meilleures conditions de travail: des effectifs réduits !

Conscient des problèmes de sur-effectif, le gouvernement mène une politique audacieuse de réduction des postes. A la rentrée prochaine, les bancs des écoles et des lycées seront débarrassés de 16000 enseignants supplémentaires. Moins nombreux, les enseignants bénéficieront eux aussi d’une aide personnalisée, pour affronter sereinement les difficultés d’adaptation à cette nouvelle école que nous mettons en place.

Remplacement : des solutions inédites !

Luc Chatel a annoncé récemment de nouvelles possibilités offertes à l’administration pour pallier les nombreuses absences, souvent injustifiées, des enseignants. L’Éducation Nationale pourra passer «des partenariats avec Pôle emploi, en mobilisant ici ou là de jeunes retraités de l’Éducation Nationale ou en travaillant avec des étudiants qui ne sont pas encore admis aux concours»**. Une chance pour nos aînés, qui bien souvent s’ennuient chez eux après avoir quitté le monde merveilleux du travail.

Inspection générale de l’administration, juillet 2009 De nouvelles évaluations, pour optimiser les performances des élèves et des enseignants !

Depuis l’année dernière, l’école a fait un grand pas vers un monde meilleur avec la mise en place d’évaluations nationales. Cet outil enfin efficace permettra dans les années à venir un «pilotage par la performance»* efficient. La publication prochaine des résultats par école permettra aux équipes de prendre conscience du niveau réel de qualité de leurs enseignements, par comparaison avec les écoles voisines. Cette nouveauté sera, n’en doutons pas, un élément réel de motivation ! Avec la suppression de la carte scolaire promise par Nicolas Sarkozy, les parents auront enfin la liberté de choisir l’établissement qui convient le mieux à leur enfant. Les données des évaluations nationales seront pour les familles un outil de choix précieux. Ces évaluations faciliteront également la tâche des IEN, puisqu’elles permettront «le suivi continu des résultats des élèves sur lesquels les IEN pourront recentrer leurs inspections»*.

Un nouveau statut pour les écoles : Vive l’autonomie !

Grâce à la mise en place des EPEP, les établissements seront bientôt débarrassés des lourdeurs administratives, véritables plaies du service public, pour s’orienter vers une gestion moderne et entreprenariale. Sous l’égide du Conseil d’Administration, les directeurs des ressources humaines pourront gérer leurs écoles et leurs budgets comme de vrais managers modernes et dynamiques. Autonomes financièrement, les établissements les plus attractifs trouveront sans peine de nouveaux partenaires pour offrir à leurs clients élèves le meilleur service. Les directeurs enfin reconnus Avec les EPEP, les directeurs verront leur rôle de manager enfin reconnu par tous. Leur statut de supérieur hiérarchique, nommé et révocable directement par l’Inspection Académique, leur permettra de reprendre en main des équipes enseignantes peu impliquées et souvent trop revendicatrices. Ils pourront participer pleinement à la progression de la «culture de l’évaluation» et du «pilotage par la performance»*.

Un grand bravo aux enseignants !

«Les enseignants des écoles ont démontré leur capacité de réaction rapide, d’adaptation à des exigences nouvelles, de compréhension des notions et des enjeux , leur curiosité et finalement leur intérêt pour ce qui sert la réussite des élèves et la lutte contre l’échec scolaire»*. Grâce à l’adhésion forte des enseignants aux réformes en cours, il ne fait aucun doute que l’école sera de nouveau bientôt le lieu de toutes les réussites et de tous les bonheurs !

* Troisième note de synthèse sur la mise en œuvre de la réforme de l’enseignement primaire,
Inspection générale de l’administration, juillet 2009
** Interview sur Europe1, janvier 2010

Source : Collectif SEPT Strasbourg

Ce contenu a été publié dans Humour, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *