CR d’audience à l’IA du 9 mars 2010 ALRAL62, AFPEN, AME62.doc

Les trois associations professionnelles représentantes des personnels de RASED (AME62, ALRAL62, AFPEN représentées respectivement par C. Bigorne, V. Delacourt et C.Schricke + un observateur, J.Quentin, membre de l’ALRAL) ont été reçues ce mardi 9 mars à 17h30 par M Tenne, IA du Pas de Calais, et Mme Blondel, IA IPR adjointe.

Nous avions préparé cette audience, nous répartissant ainsi les interventions :

-Mme Schricke : le malaise des personnels de RASED et l’indispensable regard pluridisciplinaire des 3 spécificités composant le RASED

-Mme Bigorne : la question des postes et les difficultés de fonctionnement sur le terrain

-Mme Delacourt : la question de la formation et de la prévention.

Madame Schricke a donc commencé  à s’exprimer. M.Tenne l’a interrompue de manière péremptoire, nous signifiant que nous n’étions pas en instances paritaires avec déclaration préalable et qu’il ne voulait donc pas qu’elle « lise » un texte (nous avions tous préparé un écrit, support de ce que nous avions à dire…) mais qu’elle « dise », qu’il s’agissait d’un « échange », non pas d’une « négociation », qu’il n’acceptait pas de répondre à des « revendications », et que si écrits il y avait, nous pouvions les lui transmettre et qu’il prendrait le temps d’y répondre par écrit.

Autant dire que cet « échange » débutait de façon fort difficile, et par la suite, nous avons pu nous rendre compte, médusés, qu’en guise d’ « échange », nous n’avions pu que très difficilement lui reprendre sporadiquement la parole.

Madame Schricke a donc poursuivi, malgré le froid jeté. Après quelques secondes, alors que son propos portait sur la difficulté croissante à laquelle les psychologues scolaires étaient confrontés dans le cadre des orientations vers des structures spécialisées saturées et insuffisantes, M. Tenne l’a à nouveau interrompue, jugeant ses propos inexacts et revendicatifs. Il s’est alors lancé dans un monologue interminable nous faisant un cours sur la loi de 2005, les structures spécialisées dont le département du Pas de Calais est particulièrement bien pourvu en nombre, la CDA, le nombre croissant de décisions prises en CDA en inadéquation selon lui avec la réalité des possibilités de l’école…

Madame Schricke a tenté de reprendre la parole pour recentrer sur les RASED et le manque de personnels. Il nous a alors interpellés avec grand aplomb sur « combien de personnels de RASED pensez vous qu’il y ait dans le département ? » laissant entendre que nous étions toujours bien plus nombreux qu’ailleurs, et nous assénant que ces 300 personnels de RASED coûtaient 15 millions par an. « L’état ne fait pas rien » dit L’IA. Il ajoute qu’il ne peut adapter les lois ni créer les moyens qu’il n’a pas.

Ce discours a amené Mme Bigorne à lui préciser que nous n’étions ni syndicats, ni élus, mais des associations de professionnels représentant les RASED et étant venus pour lui parler de notre métier et des élèves en grande difficulté. Il a alors réagi vivement, nous disant qu’il n’avait en la matière aucune leçon à recevoir.

Puis il est reparti dans un long monologue, reprenant tous azimuts sur diverses thématiques.

Quand il a été possible de trouver un interstice pour prendre la parole,  Madame Bigorne a donc posé  la fameuse question du devenir des 38 postes E et G laissés vacants à l’issue du dernier mouvement. Sa réponse a été à la fois claire, et surprenante : « Ces 38 postes sont fermés depuis le CDEN de novembre 2009 et j’ai les écrits ». M. Tenne assure la continuité du service public même s’il n’était pas en poste dans le département en juin et septembre 2009: il assume les décisions de son prédécesseur.    Nous lui avons dit que nous étions étonnés  d’entendre enfin une réponse claire, puisque les syndicats eux-mêmes (qui sont pourtant présents en CDEN) semblaient ignorer il y a encore une semaine la réponse à cette question alors qu’ils nous disaient  l’avoir interpellé déjà plusieurs fois à ce sujet !

Quand a été alors évoqué  le sort des postes qui resteraient vacants à l’issue du prochain mouvement, M. Tenne a assuré que ces postes ne seraient pas fermés : ils seront soit laissés vacants (et leur budget utilisé pour l’année scolaire à autre chose), soit pourvus, il réfléchissait encore, par des faisant fonctions ( sur postes E) par exemple.

De façon un peu confuse pour nous, l’IA a énoncé qu’il envisageait d’ouvrir « pour un an » quelques postes E sur les circonscriptions les plus touchées.

Il envisage entre septembre et décembre 2010 un vrai travail de réflexion sur les moyens RASED avec les circonscriptions pour mettre à plat les secteurs dans le but d’un redéploiement des postes réseau pour la rentrée 2011 (cette année, il a voulu « nous laisser  tranquilles »… chacun appréciera). Cela sera fait sur des critères quantitatifs et qualitatifs, dépendra des forces du département, des circonscriptions et des équipes.

M. Quentin l’a alors interpellé sur le respect, dans ce « redéploiement » de la possibilité de poursuite du travail pluridisciplinaire et de regards croisés E, G, psy, indispensable. La réponse de l’IA fut loin d’être affirmative, laissant planer les plus grands doutes même s’il n’est pas opposé au principe… et rebondissant sur ce thème, il a énoncé que les missions du psychologue scolaire évoluaient, en effet. (Disons  que ce qui a été perçu à ce moment était que nous n’étions absolument plus assurés de travailler E+G+psy).

Madame Schricke a demandé quel geste de ré-assurance il tenait à faire passer à l’ensemble des personnels de réseaux. Voici la  réponse : 4 postes de psy ré-ouverts, 2 départs DEPS et 6 CAPASH E prévus pour la rentrée. L’IA considère qu’il fait un « effort passant de 26 départs en stages longs cette année à 33 l’an prochain » (stages longs = DEPS et CAPASH toutes options…)

Remarque, à ce stade du déroulement de l’audience (déjà plus d’une heure) : l’IA avait gardé la parole déjà sur de nombreux sujets, intégrant dans le traitement de  la difficulté scolaire  la prise en compte de: « aide personnalisée », « articulation des dispositifs », « stages de remise à niveau », « optimisation des moyens », « évaluations », « résultats aux évaluations nationales CM2 », « BDREP »… …

M.Tenne a observé que l’écart s’accroît entre les résultats du département et les résultats nationaux aux évaluations. Il pointe particulièrement la grande faiblesse en mathématiques.

Et nous n’avions toujours pas pu parler : du malaise des personnels, de la grande difficulté scolaire (le fameux A de Adaptation ??), de prévention, de nos métiers ! …. Ni de la formation G !!

L’IA nous annonçait que l’heure tournait  et qu’il avait encore du travail. Mme Delacourt a pu trouver un élan courageux pour poser la question de la formation G.

Voici la réponse de première instance: pas de support budgétaire, donc pas de formation. Il n’allait pas leurrer des enseignants intéressés alors qu’il ne pourrait au bout du compte envoyer personne en formation ! (remarque : 2 départs en retraite G connus de nous, donc de lui, donc… 2 « supports budgétaires » non ?)

Mais L’IA  est allé plus loin : « la rééducation, vous le savez, est actuellement interrogée sur le plan national… comme l’avenir des RASED d’ailleurs » ; il est donc en attente de la réponse ministérielle, visiblement. Il a admis que les IA analysaient eux aussi le système et les dispositifs et faisaient connaître leurs analyses au Ministère.

Il a conclu cette « audience » (au cours de laquelle  madame Blondel n’a pas  eu la possibilité de prendre la  parole) nous disant que « comme nous avions pu le constater, il prenait d’abord le temps de l’échange et de la concertation, ensuite le temps de ses décisions ». Nous n’avons pas souhaité lui remettre nos écrits préparatoires, mais nous les joignons à ce compte rendu.

Nos trois associations projettent d’élaborer un courrier commun à l’IA pour pouvoir exposer  par écrit tout ce qui, finalement, n’a pas été possible de lui dire au regard du déroulement de l’audience.

Les membres de la délégation

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *