SE-UNSA : Carte scolaire – Déclaration préliminaire et mesures d’ouverture et de fermeture

Monsieur l’Inspecteur d’Académie

Ce CTP qui a pour objet la carte scolaire du 1er degré, se tient dans des circonstances particulières puisqu’il se tient le jour de la rentrée des vacances d’hiver mais aussi et surtout parce que pour la première fois depuis de trop longues années, le département du Nord gagnera des postes à la rentrée prochaine… Du moins c’est ce que notre ministre veut nous faire croire.

Certes, le département se voit attribuer 23 emplois supplémentaires. Mais ce sont 23 emplois qui seront censés compenser la disparition des 98 ETP correspondant aux fractions de postes occupées par les PE2 lors de leur stage filé. A service équivalent, c’est bien une baisse de 75 ETP que le Nord connaîtra à la prochaine rentrée. Vous devrez alors vraisemblablement puiser sur les moyens de remplacement.

Bien sûr, cette rentrée 2010 devrait quand même se faire sans trop de vagues puisque le département comme presque tous d’ailleurs aura un grand nombre de maîtres surnuméraires, compte tenu de la mise en place d’une année transitoire de recrutement organisée à la va-vite suite à la scandaleuse décision du président de la République d’enterrer l’IUFM et, avec, toute ambition d’une véritable formation des maîtres… Mais pour combien de temps ? Qui peut croire qu’un gouvernement qui cherche par tous les moyens à supprimer des postes de fonctionnaires laissera longtemps cette situation perdurer ?

Encore une fois, il va falloir faire plus et mieux avec moins.

Lors du Groupe de Travail, vous nous avez annoncé que vous souhaitiez arriver à un solde égal à 0. Pour le moment, vous avez annoncé 82 fermetures pour 67 ouvertures. Nous avons fait remonter des situations des situations d’écoles qui nous avaient alertés sur leurs effectifs. Depuis ce GT, un certain nombre d’écoles nous ont envoyé des situations méritant d’être revues ou réétudiées , nous nous permettrons de vous présenter ces situations.
A la lecture attentive du document que vous nous avez transmis, nous pouvons constater que :

Dans le réseau ambition réussite :
-les écoles maternelles obtiennent 1 ouverture contre 6 fermetures
-les écoles élémentaires obtiennent 3 ouvertures contre 9 fermetures
-les écoles primaires obtiennent 2 ouvertures contre 3 fermetures
donc un bilan de 6 ouvertures contre 18 fermetures

Dans le réseau de réussite scolaire :
-les écoles maternelles obtiennent 2 ouvertures contre 5 fermetures
-les écoles élémentaires obtiennent 7 ouvertures contre 4 fermetures
-les écoles primaires obtiennent 6 ouvertures contre 1 fermetures
donc un bilan de 15 ouvertures contre 10 fermetures

Dans les écoles hors réseau :
-les écoles maternelles obtiennent 2 ouvertures contre 35 fermetures
-les écoles élémentaires obtiennent 16 ouvertures contre 8 fermetures
-les écoles primaires obtiennent 28 ouvertures contre 11 fermetures
donc un bilan de 46 ouvertures contre 54 fermetures

De plus, nous ne pouvons que constater que 1047 écoles ont vu leurs prévisions d’effectifs baissées tandis que seulement 480 d’entre elles ont eu leurs prévisions confirmées.

Sur les 87 écoles qui étaient en situation de fermeture avant le GT, 81 ont fait l’objet de baisse significative de leurs effectifs. Comment peut-on encore avoir de tels écarts avec base élèves ?

Les écoles maternelles paieront encore une fois un lourd tribut avec un nombre de fermetures de classes de 46 pour seulement 5 ouvertures. La scolarisation des enfants de 2 ans sera à nouveau en baisse à l’école publique tandis que les écoles privées ne se feront pas prier pour attirer ces élèves que l’école publique aura rejetés.

Les brigades de remplacement se verront amputées de 75 moyens comme je viens de le dire. Mais vous devrez aussi prévoir les moyens de remplacement sans doute nécessaires pour assurer le complément de service des stagiaires quand ceux-ci seront en formation ; selon nos estimations, cela devrait encore coûter près de 100 postes.

Cette rentrée ne sera donc pas aussi excédentaire qu’on pourrait le penser mais devrait plutôt ressembler à la rentrée 2009.


La situation des RASED est marquée par un rééquilibrage géographique et une transformation importante de postes G en postes E. Ce rééquilibrage entraînera vraisemblablement des mesures de carte scolaire qui toucheront des personnels titrés ; ces collègues ne trouveront pas de postes spécialisés sur leur secteur et feront sans doute le choix de réintégrer le réseau ordinaire. Certes, il y aura bien un rééquilibrage de l’implantation géographique des postes de RASED ; mais il y aura aussi un rééquilibrage du nombre de maîtres spécialisés : en effet, s’il n’y en a pas plus dans le sud du département, il y en aura moins dans le Nord. Et vous pourrez même vous vanter de n’y être pour rien !

Enfin, nous aimerions connaître quels seront les moyens d’ajustement de rentrée. Nous savons déjà qu’un certain nombre d’écoles verront leurs effectifs augmenter de manière significative d’ici la rentrée de septembre.

http://pagesperso-orange.fr/se-unsa62/

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à SE-UNSA : Carte scolaire – Déclaration préliminaire et mesures d’ouverture et de fermeture

  1. cécile dit :

    attention, il s’agit du se unsa du NORD (pas du 62!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *