Déclaration préalable du SE-UNSA 62 faite à l’Inspecteur d’Académie du Pas de Calais lors du CTPD du vendredi 5 février 2010

 Paris 2007 - Part 3 114 -... par HAKANU

Paris 2007 - Part 3 114 -... par HAKANU

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Deux événements majeurs impactent sensiblement le paysage éducatif et pèsent sur les travaux de ce CTP: le premier est récurrent, il s’agit de la politique budgétaire, et le second est tout nouveau : c’est la réforme de la formation des enseignants communément appelée masterisation.

La politique budgétaire

Le gouvernement persiste dans sa logique destructrice. L’éducation nationale paie un lourd tribut au dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux : en trois ans, plus de 50.000 emplois auront été supprimés. Les écoles et les établissements sont victimes de la désastreuse politique budgétaire du gouvernement

Au moment où l’État a réussi à trouver 3 milliards pour les restaurateurs, il fait payer une addition particulièrement salée à l’éducation nationale. Nous sommes plus qu’inquiets sur les conditions de la rentrée 2010.

Je ne parlerai aujourd’hui que du premier degré, eu égard à l’ordre du jour.

Dans le Pas-de-Calais, nous bénéficierons de 32 postes supplémentaires à la rentrée 2010. Cela pourrait paraître une bonne nouvelle, sauf que….les 210 stagiaires qui ne seront plus là à la rentrée représentent l’équivalent de 52 ETP. C’est donc bien une suppression de 20 postes qu’on subira. Et cela, alors que 303 élèves de plus sont attendus dans nos écoles !

Nous avons été destinataires des documents pour le CDEN, et nous prenons acte de la clarté et de la transparence dans leur présentation.

Cela n’évitera malheureusement pas, à cause de la dotation dont je viens de parler, une carte scolaire 2010 bien douloureuse dans nos écoles.

Ce sont principalement les écoles maternelles qui devront travailler avec des classes surchargées, puisque le seuil de fermeture est fixé à 31 élèves par classe. A SAMER, ils seront même 32, à moins que vous ne décidiez d’ouvrir aujourd’hui, ce qui nous semblerait sage.

Comment l’enseignant, aussi compétent soit-il, pourra-t-il être à l’écoute de chacun de ses élèves, qui ont un âge où tout se construit, et où nous devons justement être le plus attentif aux effets de notre enseignement ?

D’autant qu’il ne faut pas trop espérer d’aide du côté des RASED, denrée qui est devenue rare ! A ce sujet, nous dénonçons la suppression en dehors du CTPD, et après le mouvement 2009, de 6 postes de psychologues scolaires. La situation est explosive. Je citerai au hasard la circonscription de MONTREUIL, qui fonctionne avec un seul psychologue, puisque celui de BERCK a été fermé « sauvagement » à la fin de l’année scolaire dernière. N’en avait-on pas besoin ? Il serait intéressant de recueillir l’avis de LA psy qui reste sur le secteur…

Nous manquerons également de remplaçants, même si cette pénurie sera cette année encore cachée « grâce » aux surnombres…

La masterisationL’UNSA Education constate aujourd’hui que la réforme de la formation des enseignants, adoptée avec la bienveillante abstention de quelques organisations, produit ses effets dévastateurs. En effet, l’arrivée des professeurs stagiaires sur le terrain n’a fait l’objet d’aucune anticipation du Ministère. Or, leur formation organisée sur le principe du tiers temps impacte directement les volumes d’emplois. Ainsi ce sont 3300 équivalents temps plein dans le second degré et 2300 dans le premier degré qui sont supprimés. Ce sont autant de moyens qui, à la rentrée, seront absents des écoles et des établissements.

Le ministère n’a toujours pas donné de consigne précise sur leur affectation. Serait-il embarrassé ? Quel dommage qu’une fois encore, la décision ait primé sur la réflexion.

Tout est mis en œuvre par le ministère pour que la rentrée 2010 soit un échec, et le professionnalisme et le dévouement de nos collègues sur le terrain ne suffiront pas à compenser le manque de moyens que nous allons subir de plein fouet.

Ce sont bien les collègues, et surtout les élèves, qui vont faire les frais de cette politique calamiteuse.

http://www.se-unsa.org/

http://www.se-unsa.org/

Ce contenu a été publié dans communiqué, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Déclaration préalable du SE-UNSA 62 faite à l’Inspecteur d’Académie du Pas de Calais lors du CTPD du vendredi 5 février 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *