Pan sur le bec de l’IEN !

Union des alternatives syndicales
BP 101
38001 GRENOBLE CEDEX 1
tél : 04 74 92 61 39
e-mail : contact@udas.org

A

M Stioui Inspecteur de l’Éducation Nationale
Circonscription de Marseille 5
34 rue Etienne Milan
13008 Marseille.

Objet : votre courrier du 15 octobre 2009

Grenoble, le vendredi 15 janvier 2010

Monsieur l’Inspecteur,

Le 11 janvier 2010 vous avez adressé à M Redon, sous couvert du directeur de l’école Granados, une convocation « pour affaire vous concernant » le 14 janvier 2010 à 17 h dans les locaux de l’Inspection de votre circonscription. Nous nous étonnons de l’envoi d’une telle convocation sous couvert du directeur de l’école, qui n’a pas la fonction de supérieur hiérarchique. Nous comprendrions que vous lui adressiez une copie de la convocation pour information, dans la mesure où elle ne contient pas d’éléments personnels, ou que vous lui téléphoniez pour l’informer de la convocation. En revanche, l’utilisation de la voie hiérarchique pour cette convocation n’est, à notre sens, pas conforme aux dispositions règlementaires.

Pour la même raison, il ne nous paraît pas normal que vous demandiez au directeur de communiquer à M. Redon vos attentes en matière d’aide personnalisée ; c’est à vous de le faire directement, par un courrier bien distinct de celui que vous adressez à toute l’équipe – via le directeur – au sujet de la validation (ou de la non-validation) du dispositif d’aide personnalisée. Nous tenons à rappeler que l’organisation pédagogique proposée par M. Redon n’a attiré aucune remarque du directeur concernant le bon fonctionnement de l’école, sujet qui fait bien partie, lui, de son champ de compétences.

Libre à vous de fournir une copie de ce courrier distinct au directeur ; mais la différence de démarche n’est pas anodine.

Nous nous étonnons ensuite de l’absence de motifs dans la convocation. M Redon a parfaitement le droit de savoir pour quelles raisons vous tenez à le convoquer et vous vous avez le devoir de lui communiquer ces raisons, ainsi que la possibilité qu’il a de venir accompagné par une personne de son choix.

En l’absence de ces motifs M. Redon n’a pas à se rendre à cette convocation. Nous tenons à préciser que M. Redon n’est pas fermé au dialogue, mais reste attaché à juste titre à la régularité des démarches administratives. Les suspensions par le Tribunal Administratif de Marseille de deux récentes décisions de M. l’Inspecteur d’académie des Bouches du Rhône envers M. Redon nous confortent dans l’importance à attacher au respect des règles en vigueur en matière de procédures administratives, garantissant le bon fonctionnement de notre démocratie.

Veuillez agréer, Monsieur l’Inspecteur, l’expression de nos meilleurs sentiments syndicalistes et de notre attachement à la qualité du service public de l’Education Nationale.

Pour l’UDAS,
Denis POLERE

http://udas.org/

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *