Lettre d’Amérique…

 Mazouté le rêve ? par Tim Deschanel

Mazouté le rêve ? par Tim Deschanel

Voilà quelques mois à présent que j’enseigne en Louisiane dans un programme d’immersion (les élèves ont la majorité de leurs cours en français), dans la « middle school » de Pierre Part.
On dit souvent que les États-Unis ont 20 ans d’avance sur nous.

J’aimerais donc vous donner un petit aperçu de ce que pourrait être notre école dans quelques années, si nous continuons comme actuellement à suivre le modèle américain. Je crois savoir qu’en ce moment l’actualité est aux évaluations nationales de CM2. Ici aussi nous avons des évaluations d’ État en fin d’année scolaire, un examen que passent tous les élèves entre la première et la huitième année de l’école (CP à la 3ème pour nous).

Voilà comment ça se passe :

Que fait l’État de Louisiane de cet examen ? Cet examen, donné chaque année, permet d’évaluer les connaissances des élèves en anglais ; maths, sciences sociales et sciences. Les résultats sont ensuite publiés par école, ce qui permet d’attribuer à chaque établissement un nombre d’étoiles (oui comme les hôtels !). Nous, à Pierre Part, nous sommes une école 3 étoiles, pas mal hein ? En tous cas, c’est en fonction de ce nombre d’étoiles que les subventions de l’État sont attribuées, donc en gros, plus on a d’étoiles (donc les meilleurs résultats aux examens), plus on a de sous. Logique ?

Comment préparons-nous cet examen ? Toute l’année scolaire est orientée vers la préparation de cet examen, et chaque notion abordée doit l’être dans la forme et dans le fond, comme elle sera présentée dans l’examen. Cela signifie aucune variété pédagogique, des leçons calibrées avec des manuels scolaires imposés et des exercices formatés. Cela signifie également une pression continue sur les élèves ainsi que sur les enseignants qui se verront très certainement montrer la porte s’ils n’amènent pas leurs élèves à un niveau suffisant pour réussir l’examen !

Et oui, ici on juge les professeurs sur la réussite de leurs élèves, je vous laisse imaginer la bataille pour avoir les meilleurs dans sa classe ! Quelle pessimiste je fais là ! Mais non ça n’arrivera pas chez nous tout ça ! Chez nous, les évaluations sont anonymes, aucun risque que les écoles se retrouvent en concurrence, que les résultats soient publiés ! Aucune chance ?

Source : SNUIPP 47

Ce contenu a été publié dans textes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *