Echo des assises de la rééducation

D’abord remercier celles et ceux qui ont initié puis organisé cette journée, à ceux qui ont oeuvré à son déroulement, impeccable. Remercier ensuite les participants à la recherche-action comparant les effets de l’aide personnalisée et ceux de l’aide spécialisée rééducative (Mme Luciani, M.Guillarmé et les membres des RASED ayant accepté de se lancer dans ce projet). Remercier aussi les intervenants et animateurs principaux de cette journée(Mme Luciani et M.Guillarmé, Maryse Metra, Alain Guy, Fatima Keskas qui a présenté tous ces intervenants et tenu le cadre, Francis Jauset le nouveau président de la FNAREN qui a réussi sa première nationale). Remercier les représentants des assos, des syndicats, du comité scientifique présents ce jour. Et puis super de s’être retrouvés près de 300 dans l’amphi de Paris 8.

Les résultats de la recherche nous font plaisir : Ils confirment que l’aide spécialisée aide mieux les élèves en difficulté que l’aide personnalisée (il faut le dire, j’en avais l’intime conviction). Je ne doute pas cependant que d’autres « scientifiques » contesteraient l’interprétation des résultats relevés par les acteurs de ce travail. J’ai retrouvé la méthodologie chère à Mme Luciani et M.Guillarmé et l’emploi d’un outil assez semblable à ceux qu’ils nous avaient déjà proposé autrefois (GOLIF, Grille d’évaluation de la personne privée, de la personne scolaire et sociale de l’enfant scolarisé).

Malgré la courtoisie de leurs échanges et la volonté de la salle de ne pas les opposer, il est clair pour moi qu’il existe une différence importante de points de vue sur le travail du rééducateur dans l’école et en rééducation entre J.J.Guillarmé et Alain Guy.

Cette différence n’est pas négligeable car elle conditionne la nature des missions du rééducateur, celle-ci étant extrémement dépendante des conditions de fonctionnement des RASED où il intervient (et on sait ce qu’il en est de leur démantèlement, de leurs difficultés à fonctionner comme tel (en véritable réseau) après les mesures de fermeture en 2009 et les instructions de nombreux IA et IEN lors de cette rentrée.)

J’ai tenu à témoigner des difficultés rapportées chaque jour par les collègues sur le terrain. J’ai tenu à rappeler également que, malgré leurs manques et leurs erreurs, malgré leurs fautes parfois, les rééducateurs dans leur grande majorité ont contribué à construire leur profession  et ont conservé le désir d’en savoir plus et d’apprendre à faire autrement. Pour cela ils ont dû prendre la place la plus importante dans la formation continuée en l’organisant eux-mêmes et en se la payant.

Apparemment ce message n’était pas trop  attendu à l’ordre du jour de cette réunion où nous étions invités fortement à nos réjouir d’avoir dé-montré une fois de plus  que nous faisions un bon travail, que nous exercions une belle profession forte de grandes valeurs.

Faut-il rassurer celles et ceux qui craindraient pour ma santé? Je ne suis pas « sidéré » devant ce qui se passe dans les RASED et les écoles, je ne suis pas « déprimé », mais je ne consens pas à mettre de côté la colère, la révolte, la plainte des personnels spécialisés des RASED même si c’est le jour des « assises de la rééducation ». D’accord pour expliquer encore, pour aider à innover encore dans les pratiques, d’accord pour être toujours des « bricoleurs » géniaux et disponibles mais je crois que cela ne suffira pas : c’est aussi debout que les rééducateurs conserveront le droit d’exercer leur profession dans le respect de ce qu’ils savent des processus qui permettent à un enfant de découvrir ou redécouvrir le désir d’être,  de faire, d’apprendre…

Je crois que Marie- Cécile nous invitait à rire. Je vais allier son souhait avec la proposition de Alain Guy qui prône à juste titre le « court-circuit » ou le mot d’esprit pour surprendre  toucher l’autre et le faire sourire.

Je nous invite à faire preuve de créativité pour trouver ce qui pourrait faire devenir sensible à nos valeurs, faire vibrer et rire spontanément et authentiquement :

Jean Sarkozy

Xavier Darcos

Carla Bruni-Sarkozy

Brice Heurtefeux

Michèle Alliot-Marie

Eric Besson

Luc Chatel

….

et pourquoi pas vos joyeux inspecteurs …

Je vous avoue que je suis un peu en peine pour commencer

Jacques

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *