Pour la rentrée scolaire, Nicolas Sarkozy fait une visite surprise dans une école.

L’institutrice de CM2, en pleine séance de vocabulaire, propose à notre président de prendre sa place.

La discussion tourne sur le mot « tragédie ».

Sarkozy demande à la classe un exemple de « tragédie ».

Un petit garçon se lève et propose : « Si mon meilleur ami, qui vit dans une ferme, est en train de jouer dans un champ et qu’un tracteur lui roule dessus et le tue, c’est une tragédie ».

« Non », dit Sarkozy, « ce serait un accident ».

Une petite fille lève la main : « Si un bus scolaire transportant 50 enfants tombe d’une falaise, et que tout le monde est tué à l’intérieur, c’est une tragédie ».

« Je crains que non », expliqua Sarkozy. « c’est ce qu’on appellerait une grande perte ».

Le silence se fait dans la salle. Aucun autre enfant ne se porte volontaire.
Sarkozy cherche dans la salle. « N’y a-t-il personne ici qui puisse me donner un exemple de tragédie? »

Finalement, au fond de la salle, un petit garçon lève la main…
« Si l’avion présidentiel vous transportant vous et Carla était frappé par un « tir de missile ami » et était complètement désintégré, ce serait une tragédie ».

« Formidable! » s’exclame Sarkozy. « C’est exact. Et peux-tu nous dire pourquoi ce serait une tragédie? »

« Eh bien », dit le garçon, « il faut bien que ce soit une tragédie, car ce ne serait certainement pas une grande perte, et probablement pas un accident non plus. »

Ce contenu a été publié dans Humour, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Pour la rentrée scolaire, Nicolas Sarkozy fait une visite surprise dans une école.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *