Communiqué du Réseau des enseignants du primaire en résistance pédagogique

A l’issue de sa première université d’été qui s’est tenue à Montpellier, le réseau des enseignants du primaire en résistance informe des décisions qu’il a prises.

Dénomination

Le Réseau des enseignants du primaire en résistance est un mouvement de réflexion et d’action  qui a pour objectif de défendre et promouvoir une école publique, équitable, humaine et respectueuse de l’intérêt de l’enfant. Il s’appuie sur la Charte de la résistance pédagogique et l’Appel des enseignants du primaire en résistance, textes fondateurs de l’identité du réseau. Les enseignants du primaire en résistance s’opposent, y compris par la désobéissance, aux « réformes » structurelles et pédagogiques qui déconstruisent l’école publique ; dans le même temps, ils proposent et mettent en oeuvre des dispositifs pédagogiques qui vont dans le sens du respect, de la coopération et du progrès de tous les élèves.

Site internet

Dès la rentrée, un nouveau site internet, qui sera le site officiel du réseau, à l’adresse www.resistancepédagogique.org prendra le relais du blog Résistance pédagogique pour l’avenir de l’école initiateur du mouvement des désobéisseurs.

Charte de la résistance pédagogique (ci-jointe)

Une Charte de la résistance pédagogique a été élaborée et adoptée. Elle sera soumise à la signature des enseignants du primaire sur le site internet du réseau. La signature de cette Charte vient se substituer à l’envoi de lettres de désobéissance, personnelles ou collectives, à nos inspecteurs. Mais nous sommes toujours dans une résistance ouverte, affichée, transparente afin de montrer à notre hiérarchie que les enseignants du primaire en résistance sont encore plus nombreux et toujours déterminés. Cette charte présente nos engagements pour construire une école du respect, de la coopération et du progrès pour tous. Elle insiste davantage sur la dimension positive et constructive de notre résistance, mais il n’en reste pas moins que la dimension du refus des dispositifs pédagogiques des dernières « réformes » demeure présente.

Caisse nationale de solidarité

Nous organisons une caisse nationale de solidarité sous la forme d’une association loi 1901 qui sera gérée de façon autonome. Cette caisse permettra de faire face aux sanctions financières, de soutenir les enseignants qui sont victimes de retraits de salaire et de participer aux frais de la défense lorsque nous contestons ces décisions devant les tribunaux administratifs. Systématiquement, nous contesterons devant la justice les retraits de salaire qui sont des abus de pouvoir caractérisés et nous nous félicitons que les premières décisions de ces tribunaux, à Montpellier et Marseille, nous aient été favorables.

Base Elèves : Soutien aux directeurs sanctionnés

Le Réseau des enseignants du primaire en résistance apporte son soutien aux directeurs menacés de sanction pour leur refus de renseigner le fichier Base Elèves. Ce fichier a fait l’objet d’une condamnation de la part de l’ONU qui recommande que seules des données anonymes soient rentrées dans des bases de données et que l’utilisation des données collectées soient régulée par la loi de manière à en prévenir un usage abusif. Il est inadmissible que des directeurs soient menacés et sanctionnés pour avoir respecté le principe de cette recommandation. Le Réseau des enseignants du primaire en résistance appelle à rejoindre le rassemblement jeudi 27 août à 14h devant l’Inspection Académique de l’Hérault en soutien à Isabelle Huchard et Bastien Cazals, menacés de perdre leur fonction de direction et lundi 31 août à 8h30 devant l’inspection académique de Foix en soutien à François de Lillo, dans la même situation pour les mêmes raisons.

Montpellier, le jeudi 27 Août 2009

Contacts :

Bastien Cazals (Montpellier) : 06 59 15 93 16

Diane Combes (Marseille) : 06 15 55 25 93

Alain Refalo (Toulouse) : 06 61 58 10 55

Valérie Hillion (Nantes) : 06 83 34 95 68

Charte de la résistance pédagogique

des enseignants du primaire

Les « réformes » structurelles et pédagogiques imposées par le ministère de l’Education Nationale ne permettent pas de construire une école équitable, humaine et respectueuse de tous les enfants. Elles conduisent à la déconstruction de l’école publique en vue de l’ouvrir au secteur marchand. Notre devoir est d’y résister.

En adhérant à la présente charte, je m’engage à agir dans le sens d’une éducation et d’un enseignement qui visent à :

    1.   respecter les droits de l’enfant tels que définis dans la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, notamment le droit à une éducation de qualité pour tous, le droit à l’épanouissement et au développement harmonieux de l’enfant.

    2.   favoriser l’autonomie et la responsabilité de l’enfant, être doué de raison et de conscience.

  1. contribuer à la construction de sa pensée par une pédagogie privilégiant la coopération et le raisonnement, plutôt que la compétition et la simple répétition d’automatismes.
  2. apprendre à s’exprimer, lire, écrire, compter aux élèves en les mettant en situation de réflexion et d’échanges.

    5.   assumer une autorité éducative, opposée à l’autoritarisme, fondée sur le respect de la liberté de conscience, le respect mutuel et la légitimité de règles élaborées ensemble.

    6.   réaliser des évaluations constructives qui permettent de mesurer réellement  les progrès des élèves et de favoriser l’estime d’eux-mêmes.

    7. créer les conditions de coopération au sein de la communauté éducative (Enseignants-RASED-Parents…) et au sein de la classe qui aident chaque enfant à entrer dans les processus d’apprentissage et à surmonter ses difficultés.

    8.   promouvoir une réflexion sur l’aménagement du temps de vie de l’enfant à l’école qui respecte ses rythmes chrono-biologiques.

En signant cette Charte, j’entre en résistance en n’appliquant pas tout ou partie des dispositifs contraires aux valeurs de respect, de coopération et de progrès. Je revendique, en conscience, par loyauté envers le service public d’éducation, et au nom de la liberté pédagogique inscrite dans la loi, la possibilité de mettre en place toute alternative pédagogique dans l’intérêt des enfants.

Nom        Prénom             Ecole               Ville         N° Département      Adresse mail

Pour signer la pétition en ligne : http://www.resistancepedagogique.org/signatures/?petition=3

Ce contenu a été publié dans Appels, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Communiqué du Réseau des enseignants du primaire en résistance pédagogique

  1. Ping : Construction Nantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *