L’université du Poitou innove : Un master universitaire en lieu et place du CAPA-SH

Au moment où le ministre X. Darcos engage la suppression de 3 000 postes de RASED,  la mastérisation des concours et de la formation ouvre la voie à la liquidation complète du CAPA-SH avec la création de masters concurrents au CAPA-SH.

L’université de Poitiers et l’IUFM de Poitou-Charente viennent d’éditer une plaquette de présentation du Master Intégration Personnes Handicapés et en Difficulté (IPHD). Ce master dont le thème est « Enseigner et éduquer : les publics à besoins éducatifs particuliers »  s’adresse à des « étudiants ou à des salariés en formation continue »

Une nouvelle étape est franchie dans la liquidation de la formation professionnelle initiale et continue des enseignants, avec la mise en place par l‘université de Poitiers et l’IUFM de Poitou- Charentes, d’un Master « Intégration des Personnes Handicapées et en Difficulté ».
Un master en concurrence directe avec le CAPA-SH

Ce master qui s’adresse, entre autre, « aux enseignants dans un établissement public ou privé du premier ou du second degré (classes ordinaires développant l’intégration ou classes spécifiques), aux enseignants nommés sur postes spécifiques d’accompagnement ou d’orientation d’élèves à besoins éducatifs particuliers » est en concurrence directe avec le CAPA-SH.
La reconnaissance de ce master universitaire modifierait donc en profondeur le recrutement et la formation  des enseignants spécialisés.

Actuellement, tout enseignant, fonctionnaire d’État, peut postuler dans le cadre de la formation continue pour recevoir une formation pour préparer le CAPA SH.

Cette certification reconnue nationalement, donne droit à l’enseignant d’obtenir une affectation sur un poste spécialisé correspondant à une des 6 options existantes A, B, C, D, E, F.
Tout enseignant titulaire du CAPA-SH perçoit, à ce titre, une bonification indiciaire ou une indemnité de fonctions particulières.

Cette certification permet de revenir à tout moment sur un poste non-spécialisé, selon les procédures et les règles encadrant le droit à mutation.
Avec le master IPDH les enseignants spécialisés sortent de l’Education nationale

Ce ne serait plus un concours national mais un diplôme universitaire à BAC+5, donnant compétence à enseigner à un public à besoins éducatifs particuliers, charge ensuite pour le diplômé de se faire recruter par les établissements scolaires autonomes (EPEP)…

Cela reviendrait dans les faits à différencier le recrutement les enseignants « généralistes » de celui des enseignants spécialisés ouvrant la voie à des affectations cloisonnées.
Ce serait le remise en cause pour un enseignant spécialisé titulaire de ce seul master de pouvoir enseigner dans une classe non spécialisée.

Ce master sortirait, de fait, l’enseignement spécialisé de l’enseignement ordinaire donc de l’Education nationale Dans ce cas tout serait permis en terme de statut, de rémunérations d’obligations de service …
Un master qui nie les 6 options du CAPA-SH

Ce master ne fait plus aucune référence aux différentes options du CAPA-SH qui correspondent aux besoins des élèves. C’est un diplôme fourre tout, avec une indifférenciation du handicap et du traitement pédagogique spécifique à apporter aux élèves en fonction de la nature et du degré de handicap dont ils sont affectés qui rejoint les récentes préconisations ministérielles

Le SNUDI-FO s’adresse au ministre pour obtenir la garantie du maintien dela formation CAPA-SH et de l’existence des différentes options du CAPA-SH

http://snudifo62.over-blog.com/

Ce contenu a été publié dans textes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’université du Poitou innove : Un master universitaire en lieu et place du CAPA-SH

  1. Wendy dit :

    Je fais partie de la premiére promo de ce Master 1 je n’ai qu’une seule chose à dire, c’est fourre tout, trés mal organisé, les débouchés sont peu clairs et il n’ouvre sur rien il ne permet pas d’e^tre enseignant car il faut réussir le concours et les MDPH ne veulent pas de nous car ils ne savent pas qui nous sommes!
    Je regrette de m’âtre engagée là dedans et je ne continue pas vers cette voie sans avecnir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *