» La guerre est un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. » (Paul Valéry)

la guerre économique massacre aussi écrase l’humanité dans l’homme pour la réduire à des colonnes de chiffres ce n’est pas « seulement » le dispositif RASED qui est en péril mais bien  la rééducation.

Ce métier, cette approche, cette philosophie, cet accompagnement et ce qu’il représente d’un certain rapport à l’humain, que ce soit à l’école ou dans les structures spécialisées ( CAMSP, CMPP, …)

L’éradication est largement engagée depuis plusieurs mois déjà pas de relève, départs en formation déboutés, dissuadés le désert gagne, cette relation d’aide est indésirable et écrabouillée dans la logique comptable. A ce rythme d’enfer on va finir ( enfin, les derniers survivants) très vite dans un musée de l’école avec Rémi et Colette ! On nous fera des discours élogieux avec médailles sur l’autel des peines perdues lors des cérémonies de la journée nationale de l’école d’antan .

c’est maintenant, pas demain, et pour aujourd’hui qu’il nous faut défendre encore et encore ce à quoi on croit . J’approuve et j’admire ce sursaut de mobilisation quand précisément tant de surdité, de mépris et de passage en force découragent les « dangereux meneurs ultra gauchistes et minoritaires » que nous sommes … tous !

Les vents trop violents  nous portent à renoncer, s’adapter, se raconter des histoires, fuir parce que ces attaques sont trop -trop -trop envahissantes dans nos existence et c’est légitime- on a aussi le droit d’aspirer à la quiétude, à la joie, à la douceur, au désir pas à combattre sans cesse alors l’envie d’envoyer tout balader, de regarder ailleurs, de faire les valises , et compter combien jusqu’à la retraite,  ou décider  de reconversions … en attendant …et  pendant ce temps  …naufrage des rafiots par abandon des maigres postes .

Ils n’attendent que ça les nouveaux  » locataires » de Grenelle (qui s’en croient propriétaires) alors on reste et on met des sacs de sable derrière les portes ? Ou bien …  On monte dans les chaloupes ? ou bien …On fait du raffut ? ou bien …On apprend la brasse coulée ? On se met au vert ?

Françoise BALLAY

Ce contenu a été publié dans textes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *