Ça chauffe à Marseille : Communiqué de presse

Séquestration à l’inspection Académique des Bouches-du-Rhône !

La réponse a été à la hauteur de l’attaque. Face au mouvement de désobéissance des enseignants des écoles primaires qui continuent à refuser d’appliquer des réformes Darcos qui condamnent purement et simplement l’Ecole Publique, M. Gérard Trève, l’Inspecteur d’Académie des Bouches du Rhône n’y a pas été de mains mortes. Il a été le premier Inspecteur d’Académie en France à sanctionner financièrement les désobéisseurs, et celui qui a appliqué les sanctions financières les plus lourdes et les plus nombreuses. Il a été également le premier à prendre des sanctions disciplinaires à l’encontre de deux professeurs d’écoles en désobéissance. Certainement la goutte qui a fait déborder le vase .

Ce mercredi 6 mai, lors de la 3ème journée nationale de désobéissance, et alors que les enseignants « blâmés » étaient convoqués pour consulter leur dossier professionnel, des enseignants du primaire, du secondaire et de l’Université, des parents d’élèves, des étudiants, des citoyens solidaires, des
représentants syndicaux et des élus ont bel et bien bouclé l’Inspection Académique.

Les trois issues barricadées, aucun personnel n’a pu ni entrer, ni sortir entre 10h et 15h30 ! Un mode d’action peu banal dans l’Education Nationale qui montre des enseignants de plus en plus déterminés et exaspérés par l’entêtement de leur hiérarchie à refuser tout dialogue. A l’annonce du rassemblement prévu, l’Académie avait préféré reporter la convocation des enseignants sanctionnés.

L’ensemble des parents et personnels qui soutiennent les désobéisseurs demandent la levée des sanctions financières et disciplinaires prises à leur encontre.

Ce contenu a été publié dans presse, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *