Les syndicats du primaire s’inquiètent pour les stages des futurs « Rased »

Trois des principaux syndicats du primaire se sont inquiétés de la diminution du nombre de départs en formation des futurs maîtres spécialisés dans la lutte contre l’échec scolaire, qui pourrait réduire d’autant le nombre de « Rased » (Réseau d’aide spécialisée aux élèves en difficulté) en poste dans les années à venir.

« Alors qu’un engagement avait été donné en février sur le maintien des formations spécialisées, nous attirons votre attention sur la diminution importante – confirmée par vos services – du nombre de départs en stage » pour 2009-2010, écrivent le SNUipp-FSU, le SE-Unsa et le Sgen-CFDT dans une lettre datée de mardi au ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos.

« Selon nos informations, les inspecteurs d’académie limitent les possibilités de départ » et « un grand nombre de départements n’envoie même aucun stagiaire en formation ».

« Cette situation, si elle se confirmait, aboutirait pour les prochaines années à une forte diminution du nombre de personnels spécialisés en poste », déplorent-ils.

Cela « fragiliserait les Rased déjà affectés par les mesures dites de +sédentarisation+ » (affectation dans une classe, alors que ces maîtres travaillent actuellement avec plusieurs) et « ferait peser un risque sur la pérennité des centres de formation des IUFM pour l’adaptation scolaire et la scolarisation des élèves handicapés », ajoutent-ils.

Les syndicats concluent en demandant des départs en formation « au moins à un niveau équivalent à celui de l’année scolaire en cours ».

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *