Du bruit pour faire entendre leur colère contre les réformes de l’Éducation

Hier, en fin d’après-midi, seule une douzaine de manifestants et une dizaine d’enfants ont participé à la journée de mobilisation pour la sauvegarde de l’Éducation nationale. Pas nombreux certes, mais l’objet de la manifestation était ailleurs.

Les lèvres pincées sur des sifflets, les mains tambourinant sur des fûts métalliques : les manifestants réunis hier rue de Picardie étaient certes peu visibles, mais bien bruyants. Leur manière à eux de participer au mouvement de colère nationale contre les réformes de l’Éducation nationale. « On avait le choix de décliner la manifestation en faisant soit une retraite aux flambeaux, une opération « école fermée », une journée d’information…  », explique Franck Dupont, membre du collectif lensois et RASED 62, par ailleurs représentant de SUD-Éducation. Dans la journée, plus d’un millier de manifestations étaient programmées en France. « Pour dire que les suppressions de postes, on n’en veut pas, gronde Laurence Zaderatzky, FCPE et membre du collectif lensois. Que ce soit de la maternelle aux universités. Que ce soit les postes d’enseignants ou des RASED. Nous ne voulons pas de réformes faites contre les enseignants, les parents et les élèves. » Parce qu’ils considèrent le gouvernement « sourd » à leurs revendications, les manifestants avaient choisi de faire du bruit devant les locaux de l’inspection départementale de l’Éducation nationale. L’appel a semble-t-il été peu entendu, vu le nombre infime de personnes mobilisées à Lens. Mais « l’important était la multiplication des actions un peu partout pour permettre à un maximum de parents de participer  », nuance Laurence Zaderatzky qui sait aussi que la mobilisation à Arras, hier, devant l’inspection académique, a dû aspirer bon nombre de contestataires.

tR. M.

Quelques photos des autres rassemblements dans le bassin minier :

Ce contenu a été publié dans presse, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Du bruit pour faire entendre leur colère contre les réformes de l’Éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *