Billet d’humeur : Cécile AEME 62

Chers collègues…

comment vous dire mon profond désarroi à vous transmettre le compte rendu de l’audience qui s’est tenue ce matin, alors que nous n’avons reçu aucune réponse à toutes les questions que nous nous posons….

Vous le savez, l’audience était initialement prévue jeudi. J’ai reçu un premier appel lundi après midi de l’IA pour l’avancer à aujourd’hui 10h, un second appel hier après midi pour me dire que 10h, ce n’était plus possible, et qu’on serait donc reçus à 9h, en même temps que le collectif « RASED 62 ».

A 9h ce matin, sous la pluie, les grilles de l’IA se sont fermées à notre nez, par crainte d’une “manifestation” et nous avons appris que finalement, ce ne serait plus à 9h avec le collectif, mais à 11h…. puis, non, seulement 1 membre du collectif et 1 membre de l’AME… pour finir, monsieur Mannessier passablement agacé, montrant qu’il ne souhaitait pas entendre les mêmes questions deux fois, finit par accepter de recevoir une demie-heure chaque délégation. .. Et a refermé les grilles une seconde fois à notre nez après avoir fait entrer la délégation du collectif RASED, n’acceptant même pas que nous attendions au chaud dans le hall… nous sommes donc restés, 8 personnes, dehors, sous la pluie, en attendant que notre administration nous reçoive, durant plus d’une heure en tout.

Les collègues du collectif RASED sont ressortis, guère souriants. Monsieur Manessier en a profité pour se sauver, nous laissant en compagnie de madame Therryn, IA adjointe, et de monsieur Desmond, chef de la division des personnels… sans évidemment un mot d’excuse pour nous avoir laissé poireauter dehors sous la pluie. Vous le comprenez, vous qui me lisez, cet accueil méprisant me conduit à dire ce soir mon profond écœurement pour cette administration indigne des personnels qu’elle est censée représenter.

J’ai tenté de suivre la ligne des questions que nous nous étions fixée. Mais d’emblée, le discours a été clair : nous sommes affectés dans un réseau de circonscription, sous pilotage de l’IEN, tel que défini dans la circulaire de 2002. Ce qui a coupé court systématiquement à toutes les questions, puisque les postes sédentarisés n’ont pas fait l’objet de mesure de carte scolaire, il est normal qu’ils ne soient pas fléchés sur i-prof. C’est l’IEN qui décidera de la répartition des personnels restant sur sa circonscription, “comme cela s’est toujours fait et comme cela est écrit dans la circulaire de 2002″, en fonction des besoins, les écoles sédentarisées (je n’ose plus dire “poste”, puisque visiblement, quand nous faisons le mouvement, nous ne choisissons pas un poste, mais une circonscription…..!) ayant été ciblées comme étant des écoles prioritaires par chaque IEN. Il faut donc comprendre que, niant les effets des multiples suppressions de postes, les maîtres E restant sur la circonscription à l’issue du mouvement, seront amenés, pour 1 (ou 2) à couvrir ce(s) groupe(s) scolaire(s) ciblé(s) comme sédentarisé(s), et les autres devront se répartir le gâteau des aides sur le reste de la circonscription. Et c’est l’IEN “qui connait ses personnels et les besoins” qui en décidera. A la tête du client, sans doute…

Cela explique aussi que les lettres de service, ou de mission, ne seront définies que pour le 27 mai, quand les IEN auront connaissance des personnels restant sur leur circonscription (visiblement, ils seront informés avant nous, quel monde équitable et formidable !!).

Chers collègues, vous n’avez donc pour notre administration aucune crainte à avoir :

Dans le monde merveilleux de Candy, tout va bien, tout est rassurant !

J’ai donc fini par me taire, laissant là soliloquer cette administration qui se berce des mêmes discours-bateau que leur bon ministre de tutelle, profondément écœurée par autant de malhonnêteté intellectuelle et tant de mépris à l’égard de ce que nous défendons depuis des mois.

Je ne laisserai néanmoins pas passer une telle attitude, et vous soumettrai dès que possible, une lettre, à destination de l’IA mais également des IEN et des syndicats, qui devra marquer clairement la position de l’AME 62 pour les douloureux mois à venir; peut être aurons nous d’ailleurs besoin de nous rencontrer pour rédiger ensemble, ce que nous souhaitons porter comme incontournable (je pense notamment au redéploiement des personnels restant, que nous avions déjà évoqué ensemble lors de la dernière AG)

Je vous laisse lire le compte rendu que Geneviève a eu la gentillesse de rédiger et j’ai une pensée particulière pour tout ceux qui sont en proie aux doutes quant à leurs choix pour la prochaine rentrée.

Cécile, présidente de l’AME62

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *