« ASSEZ !!! » : Contribution d’un membre de « RASED EN LUTTE »

Depuis vendredi suite à notre rencontre avec notre IEN, je me sens très mal à l’aise. Ce n’est NULLEMENT  parce que 2 collègues se sont portées volontaires pour être sédentarisées, c’est leur choix, et j’estime que nous n’avons pas à la critiquer. Ce qui me gêne, c’est la manière avec laquelle les choses se font et surtout le sens (caché) qui y est associé. Nous avons du attendre le 27 mars pour connaître (presque) officiellement l’existence de la « note » datée du 3 mars [Missions des maîtres spécialisés de RASED exerçant leurs missions dans une ou deux écoles.]

Notre IEN « estimait » que nous la connaissions, montrant par là, qu’il ne savait même pas s’il avait demandé de nous la transmettre….

Un certain nombre d’entre nous avait cependant eu connaissance du contenu de cette note (qui n’était alors qu’un document de travail « MEN / syndicats ») par email, sur  « RASED en Lutte » ou encore le site de Daniel Calin. Je me souviens également que, le 12 mars, notre IEN ignorait l’existence même de cette note.

Après coups de fil au Ministère (le 30 mars), il s’avère qu’il ne s’agit même pas d’une note de service, mais d’une lettre….qui a donc le statut de….lettre !!

Notre IEN nous apprend (verbalement) que chaque IEN est appelé à rédiger la lettre de missions des enseignants sédentarisés. Il considère qu’il s’agit là de « souplesse ». Je continue de penser qu’il s’agit d’une mesure inégalitaire car les élèves en difficulté ne bénéficieront pas des mêmes dispositifs puisque ces dispositifs dépendront de la (seule ?) volonté des IEN. Il ne s’agit en aucun cas de souplesse puis que les IA refusent obstinément de prendre en compte les situations locales lors des mesures de carte scolaire.

Nous sommes « invités » à rédiger nous même la lettre de missions des collègues sédentarisés à la place de l’IEN.

Nous sommes donc invités à cautionner le démantèlement des RASED !!!

Rédiger nous même cette lettre de mission c’est accepter le principe même de la sédentarisation et de tout ce qu’elle implique (alors que certains d’entre nous se battent depuis septembre , et même avant, contre la mort des RASED, contre la mort programmée du service public d’éducation.)

Rédiger nous même cette lettre de mission c’est accepter de nous entendre dire : « c’est VOUS qui l’avez fait… » et ouvrir plus grand la porte à d’autres sédentarisations (déjà programmées).

Nous savons que la circulaire de 2002 qui fixe nos missions actuelles est en cours de « toilettage » et qu’un certain nombre de missions, dont la prévention, risquent de disparaître. Ce « toilettage » contribue encore plus à la fin du RASED et ce d’autant plus que les personnels de RASED ne sont
pas associés à la « réécriture » de cette circulaire.

Autre inquiétude (et peut-être la plus importante ??) : A plusieurs reprises notre IEN nous a parlé d’une période de 3 ans au sujet des missions des collègues sédentarisé (ce qui, à mon avis, pose déjà question). En fait il s’agit d’une période d’un an. Contrairement à ce que nous laissent croire les discours, il ne s’agit ni de souplesse, ni d’avancée. Il s’agit simplement d’un Contrat à Durée Déterminée. Un CDD !!! C’est un pas -supplémentaire- vers la précarisation des emplois dans l’Education Nationale !!!

Pour toutes ces raisons, je serai présent avec vous, mais je ne participerai pas à la rédaction de la lettre de missions des collègues sédentarisés de ma circonscription.

Ce contenu a été publié dans Non classé, textes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *