Après 6 semaines, l’université d’Artois reste bloquée pour ouvrir la voie !

Les étudiants de l’université d’Artois mobilisés depuis plusieurs mois contre les réformes de l’Enseignement Supérieur (masterisation, LRU, décret sur le statut des enseignant-chercheurs) tiennent à faire le point sur l’état de la mobilisation.

Plusieurs actions ont été menées la semaine dernière, certaines visant à généraliser le mouvement, comme l’Assemblée Générale du vendredi 27 mars durant laquelle nous avons convié tous les citoyens, syndicats, associations, partis politiques progressistes. Suite à cette assemblée, il a été décidé d’une autre date d’assemblée le vendredi 3 avril à 18h en amphithéâtre Churchill où l’objectif sera d’élaborer une plate-forme de revendications commune à tous les secteurs. (privé-public-retraités-étudiants-chomeurs…)

D’autres actions plus symboliques, comme l’opération péage gratuit à Fresnes-les-Montauban, le lâcher de banderole du haut du beffroi d’Arras ainsi que le brûlage de voitures (en carton) sur la place de la Gare se sont déroulées.

Le problème le plus essentiel reste la couverture médiatique nationale. Comme nous l’avons répété à plusieurs reprises et en dépit d’une quarantaine de facs bloquées en France, les médias organisent un véritable black-out sur le mouvement étudiant. Ainsi lorsque des dizaines de milliers d’étudiants descendent dans la rue, il n’y a guère que l’Humanité pour en parler, alors que tous les médias crient au scandale lorsque l’on suspecte la dégradation d’un ordinateur à l’université Strasbourg.

Cependant, la presse régionale assure la couverture du mouvement comme France 3 qui était présent sur le campus d’Arras cette semaine pour un reportage diffusé samedi matin dans la « voix est libre » du samedi 28 mars.

Passons sur la controverse avec la « Voix du Nord » qui a régulièrement boudé nos actions ou sorti des chiffres de mobilisation étudiante dignes de ceux que la police marseillaise sort régulièrement lors des grandes manifestations.
La semaine qui s’annonce est cruciale, après le nouveau blocage du CNRS et de la Sorbonne de la fin de semaine et le soutien sans concession affiché par certains présidents d’université, les étudiants doivent plus que jamais amplifier le mouvement. (la prochaine Assemblée Générale étudiante aura lieu le mercredi 1er avril à 12h30 en amphi Churchill.)

Mais il est temps aussi pour les syndicats de prendre leurs responsabilités et d’appeler à un mouvement de grève reconductible. Car la logique qui vise à mettre en place la privatisation de l’Enseignement Supérieur et a fortiori de l’Education Nationale est la même qui met en oeuvre la démolition des services publics et qui aboutit à la fermeture des entreprises et à l’explosion du taux de chômage. Manifester le Premier Mai ne peut en aucun cas être une réponse à la hauteur du péril que va créer la politique irresponsable de Nicolas Sarkozy.

Il est temps d’ouvrir la voie et de dire STOP à cette logique destructrice et aux mesures du gouvernement le plus libéral que la France ait connu.

« On doit moraliser le capitalisme et pas le détruire (…) il ne faut pas rompre avec le capitalisme, il faut le refonder » dixit Nicolas Sarkozy le 8 janvier 2009. La morale qui consiste à privatiser l’enseignement, la santé, et à augmenter les inégalités (cf. bouclier fiscal) n’étant pas la notre, notre détermination à parvenir au retrait des réformes de l’Enseignement Supérieur est absolue.

Rejoignez-nous dans la lutte!

Retrouvez toutes les informations sur notre blog : Artois en Lutte.

Alexandre pour le Comité d’Action Artois en Lutte

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *