RASED : Paris les négociations tournent court au Cden

Le 12/02/09

Le conseil départemental de l’éducation nationale (Cden), qui réunissait jeudi au Rectorat les représentants de l’Académie et de la Ville de Paris, les enseignants et les parents d’élèves pour discuter de la future carte scolaire, a tourné court. Exigeant comme préalable à toute discussion le retrait des 89 suppressions de postes annoncées pour la rentrée prochaine, la majorité des partenaires a claqué la porte et occupé le bureau de l’inspecteur d’académie pendant plusieurs heures.

«Nous demandons un rendez-vous avec le ministère de l’Education nationale», affirme Michel Sangam, président de la FCPE (fédération de parents d’élèves classée à gauche) Paris. Principal point d’achoppement: la suppression envisagée des 72 enseignants des Réseaux d’aide spécialisée aux élèves en difficulté (Rased). Le Rectorat propose que 41 d’entre eux soient affectés dans des classes d’enfants «les moins favorisés». Une nouvelle réunion doit se tenir aujourd’hui.

Précisant qu’aucun poste ne serait supprimé dans les CAPP (centres psycho-pédagogiques) et hôpitaux
de Paris, le Rectorat a par ailleurs assuré que l’académie de Paris comptera au moins 20 classes supplémentaires en septembre 2009. Et que d’autres ouvertures de classes étaient envisageables à la rentrée.

http://www.leparisien.fr/

Ce contenu a été publié dans Comptes rendus, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *