Nord : semaine de mobilisation

Dure semaine en perspective :

– lundi : distribution de tracts à 7h30 devant le lycée puis en ville (centre commercial, terminus du tramway… pour « toucher » les parents) ; AG inter-établissement à 10 h ; manif à Lille à 14h30

– mardi : re-distribution de tracts dans l’aprèm et, dans la série quand-on-aime-on-ne-compte-pas, on ré-occupe le lycée dans la la nuit de mardi à mercredi

– jeudi  : re-grève et manif à Valenciennes avec les ouvriers de la métallurgie et de l’automobile

Chemin faisant, boycott du CA et vote contre le TRMD


Non à la casse de l’école !

Tous ensemble mobilisés !

Plus de 13 500 postes seront supprimés la rentrée prochaine dans l’éducation ! C’est une attaque d’une ampleur sans précédent. Ce nouveau plan d’économie se traduira par des conditions de travail plus difficiles encore, pour les enseignants comme pour les élèves avec des classes surchargées, des moyens d’enseignement amputés.

Sur les établissements du Valenciennois, vont se multiplier les suppressions de postes (l’équivalent de 6 postes en moins au Quesnoy, de 5 postes en moins au lycée Mousseron de Denain, de 6 à 8 postes au LP d’Anzin, 4 au collège Bayard de Denain, un dixième des effectifs enseignants en moins au lycée de Caudry), les temps partagés obligeant les enseignants à travailler sur 2 ou 3 établissements différents pour compléter leur service (comme au collège Bayard ou au lycée Mousseron de Denain), les suppressions de classes et de filières comme au lycée professionnel de Trith…

Nous ne voulons pas d’une politique qui sacrifie les chances de réussite de millions de jeunes.

Alors que le gouvernement dilapide des centaines de milliards d’euros pour les banques et les grandes entreprises, il n’a pas un centime pour les services publics et les besoins de la population comme la santé ou l’éducation.

Comment accepter qu’il y ait de l’argent pour sauver les banques et rien pour l’Ecole ? Comment accepter de voir, d’année en année, la dégradation des conditions d’études des élèves ? Il est temps de dire STOP à cette politique !

De la maternelle à l’université, le service public d’éducation est saccagé. Parents, élèves, personnels, salariés du public et du privé, refusons de voir l’école sacrifiée. Mobilisons-nous, tous ensemble ! Dans le public comme dans le privé, ce sont des centaines de milliers de suppressions de postes ou de licenciements qui sont annoncés.

Nous disons que ce n’est pas à la population de payer la crise !

Nous étions des millions le 29 janvier pour dire NON à la politique du gouvernement. Parce qu’unis nous sommes forts, il faut tous ensemble continuer la mobilisation pour imposer d’autres choix comme le fait la population en Guadeloupe et en Martinique !

Il est grand temps d’agir ensemble, en même temps, de faire converger toutes les résistances, toutes les luttes contre une politique qui sacrifie l’intérêt du plus grand nombre. Nous appelons tous les parents, les élèves, les personnels, les salariés du public comme du privé à se mobiliser ensemble pour la défense de l’Ecole en participant massivement à la grève unitaire académique le lundi 16 février ainsi qu’à faire la jonction avec les autres secteurs en lutte, notamment avec les salariés de l’automobile et de la métallurgie qui appellent à manifester à Valenciennes le 19 février contre les licenciements et pour la défense de l’emploi.

Les personnels syndiqués (SNES-FSU, SNUIPP-FSU, SUD, CGT, FO) et non-syndiqués des établissements scolaires du Denaisis et du Valenciennois réunis en Assemblée Générale le 9 février.

(Lycée Mousseron et lycée Jurénil de Denain, lycée professionnel hôtelier de Trith-Saint-Léger, lycée Eugène Thomas du Quesnoy, lycée Watteau de Valenciennes, lycée professionnel d’Anzin, lycée G. Bustin de Vieux-Condé, lycée de Caudry, collège Bayard de Denain, Ecole Joliot Curie d’Haulchin et Ecole Pascal de Denain)

Zéro suppression de postes dans le public !
Zéro licenciement dans le privé !


Tous ensemble public/privé, lycéens/salariés manifestons :

– le lundi 16 février à LILLE : 14h30, porte de Paris
– le jeudi 19 février à VALENCIENNES : 10h30, sous-préfecture

*_360 milliards pour les banques_** (l’équivalent de 6 fois le budget de l’Education nationale !) et 13 500 postes supprimés dans l’Education !

*_6,5 milliards d’euros pour PSA et Renault_** et 16000 emplois supprimés !

Lycéens, enseignants, parents, salariés du public et du privé,

MOBILISATION GENERALE !

–    Parce que 13 500 postes supprimés = classes surchargées,

–    Parce que des classes et des filières sont menacées de suppression,

–    Parce qu’il est urgent de réagir tous ensemble pour sauver l’école et offrir aux élèves une éducation digne de ce nom.

–    Parce que nous ne voulons pas d’une politique qui sacrifie les chances de réussite de milliers de jeunes, d’une politique qui dilapide des milliards d’euros et, dans le même temps, multiplie les suppressions de postes dans le public, les licenciements dans le privé !

C’est pourquoi nous serons en grève

le lundi 16 février
le jeudi 19 février

nous appelons à une journée lycées et collèges morts dans tout le Valenciennois
et à rejoindre la manifestation régionale à 10h30 à la sous-préfecture  de Valenciennes, à l’appel de la métallurgie CGT 59/62, de Solidaires 59/62, des établissements scolaires en lutte du Valenciennois, de l’UNEF…

Pour la défense de l’emploi
Pour les salaires

Ce contenu a été publié dans Appels, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *