Motion déposée au sous préfet par l’UIL Solidaires Dunkerque et Sud Éducation : Quelle école prépare-t-on pour demain?

16/02/2009.

Cyril Leconte
Professeur des écoles
Sud Éducation

Monsieur le sous- préfet, les pouvoirs publics, le gouvernement n’hésite pas aujourd’hui à sortir 360 milliards d’euros pour sauver les banques d’une crise dont elles sont les responsables. Il n’a d’ailleurs aucun scrupule à nous dire qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses pour l’éducation (pas plus que pour la sécu. ou la santé).

De qui se moque-t-on? De personne, nous répondent-ils : malgré l’opposition des professionnels de l’éducation, l’Etat abreuve l’opinion publique de faux arguments pédagogiques pour justifier le dépouillement de l’éducation nationale. Comme pour le reste des services publics, les attaques contre l’Education Nationale visent à son adaptation aux règles du privé. Ce n’est pas un hasard si, en ce moment, ils augmentent les subventions accordées au privé, et à l’industrie du « soutien scolaire». De plus en plus de parents fuient vers le privé, les charlatans du soutien scolaire se remplissent les poches sur le dos de la détresse des élèves et de leurs parents, les cours à distance (payants) se multiplient….

Au total ce sont 80 000 postes qui doivent être supprimés en 4 ans !


Concernant l’école primaire, nous exigeons :

la suppression du projet de l’Etat d’éliminer la section des 2-3ans au profit de jardin d’éveil payant qui renforcerait encore plus les inégalités scolaires et sociales et nous demandons l’étendue de cette classe essentielle à l’ensemble du territoire.

– la suppression de l’aide individualisée pour les élèves en difficultés (2h par semaine sur le temps hebdomadaire pour tous) qui est un leurre et frise « la maltraitance éducative » en allant à l’encontre du rythme biologique de l’enfant !

– à partir du constat que 11 500 postes RASED à l’échelle nationale s’occupent des élèves en difficulté à l’école et qu’un bon nombre d’entre eux ne peuvent être suivis en raison de manque d’effectif, nous voulons que les RASED puissent couvrir tout le territoire et toutes les demandes et nous demandons des créations de postes et non des suppressions ou des postes sédentarisés qui ne peuvent qu’affaiblir l’efficacité de ce dispositif .

– que les postes des 6000 enseignants à l’école primaire non renouvelés pour 2008-2009 le soient étant donné que l’effectif global des enfants à l’école primaire augmente. Comment faire mieux avec plus d’enfants, moins de professeurs et moins de temps ?

– Le rétablissement des 108 heures d’enseignement volées aux élèves au nom d’une logique d’économie budgétaire.

– L’arrêt du fichier base élève qui n’est ni plus ni moins qu’une stratégie perverse de repérer les enfants et donc les familles sans papier.

– L’abandon des « primes » pour les enseignants de CE1 et CM2 faisant passer les évaluations nationales qui créent des conflits dans les équipes scolaires étant donné que tout enseignant a pour mission d’évaluer ses élèves quelque soit le niveau.

– La remise en cause des évaluations CM2 en raison de l’absurdité de faire passer des épreuves de fin CM2 en janvier et du risque de faire de ses évaluations la vitrine qualitative de l’école et d’en faire un élément de comparaison par rapport aux autres écoles.

– L’arrêt du projet qui vise à supprimer intégralement la carte scolaire qui ne peut, là encore, qu’accentuer les inégalités avec la projection d’une école à deux vitesses.

– Faire du CDI la norme des contrats de travail pour toutes les personnes travaillant dans l’éducation nationale ( assistant de direction,…) afin d’améliorer la qualité de l’enseignement public et de permettre à ces « précaires » de l’éducation nationale de se projeter dans l’avenir.

– L’arrêt immédiat du service minimum d’accueil durant les grèves. Pour ne pas en rester à des actions sans lendemain, nous construirons une mobilisation d’ampleur dans les jours à venir et appelons à multiplier les actions locales et interprofessionnelles.

Veuillez agréer nos meilleurs sentiments

Cyril Leconte
Professeur des écoles
Sud Éducation

Union Interprofessionnelle Locale Solidaires Dunkerque et environs :
95 rue de la Chapelle 59279 LOON PLAGE – Tel 03.28.62.72.23 – Fax 03.28.62.71.23
email : Solidaires.dunkerque@free.fr
Sud Collectivités Territoriales, Sud Rail, Sud Santé sociaux, Sud éducation, Sud FPA, Sud PTT, Sud Travail – Affaires sociales, Solidaires Sud Pôle Emploi, Sud chimie, Solidaires G4S, Solidaires Industrie Agroalimentaire, Sud Culture, Sud Trésor, SNUI, SNUCCRF, Solidaires Douanes, , Sud Recherche, Union Interprofessionnelle des retraités, Sud Energie, Sud Etudiant(e), Sud Banques. SNJ, SNABF Solidaires, Sud Éducation

Ce contenu a été publié dans outils, textes, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *