Lettre ouverte des Psychologues de l’Education Nationale du Pas-de-Calais : Membres des RASED

Arras, le 13 février 2009

A Monsieur l’Inspecteur d’Académie du Pas de Calais

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

L’ensemble des psychologues du département souhaite exprimer ses inquiétudes et sa colère face aux projets de suppressions massives opérées au sein des dispositifs RASED à savoir :

–    La fermeture définitive de 57 postes vacants d’enseignants spécialisés (E ou G) actuellement
non occupés

–    La sédentarisation d’environ 30 enseignants spécialisés mis en surnombre, ou encore appelés « surnuméraires », sans mission spécifique bien définie au détriment du                                   fonctionnement classique et efficace du RASED.

La mise en réseau des informations et des pratiques apparaît dans de nombreuses institutions (santé, famille…) et entreprises comme une pratique innovante permettant d’apporter aux usagers une aide de meilleure qualité. L’Education Nationale, depuis la mise en place des RASED, s’était dotée d’un outil précurseur, qui a montré sa pertinence tant dans l’accompagnement du travail des enseignants face à la gestion de la difficulté scolaire que dans la mise en œuvre de la loi de 2005.

Porter l’information et l’accompagnement dans les endroits géographiques les plus reculés, croiser des regards professionnels différents, établir des liens entre partenaires qui se méconnaissent souvent, qui se craignent parfois, sont les compétences qui émergent d’un travail d’équipe que le fonctionnement des RASED a ébauché puis consolidé au fil des années.

Les mesures annoncées ne feront qu’accroître des disparités déjà existantes : comment faire en sorte que tout enfant puisse bénéficier, si besoin, d’une aide spécialisée du RASED et garantir ainsi la prise en charge effective, sur le temps scolaire, des élèves en difficulté par des personnels spécialisés ?

Il nous semble que c’est toute une vision de l’école républicaine, ambitieuse quant à la place de tous les enfants dans le système scolaire et quant à l’élaboration d’un vivre ensemble qui est en jeu.

Les nouveaux dispositifs ou réorganisations proposées par l’institution nous paraissent autant de mesures d’aides insuffisantes et inadaptées aux élèves en grandes difficultés d’autant que la notion de concertation et de partenariat y fait cruellement défaut. Nous vous alertons sur le risque de tomber ainsi dans la simplification abusive du traitement de la difficulté scolaire.

Nous demandons donc que les dispositifs RASED dans lesquels nous exerçons soient maintenus et renforcés à la hauteur des enjeux et des besoins, pour une réelle prise en compte de la difficulté scolaire, et que soient intégralement respectées les missions de chaque professionnel définies dans la circulaire de 2002.

Dans l’attente d’une réponse à ces inquiétudes et revendications partagées par les enseignants spécialisés, les enseignants, les partenaires du système éducatif, les parents et les  élus, veuillez croire, Monsieur l’Inspecteur d’Académie en notre respectueux dévouement

Les psychologues de l’Education Nationale du Pas de Calais

Ce contenu a été publié dans Non classé, textes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *