Gironde : 71 postes Rased supprimés

Mardi 17 Février 2009

Rased : premières disparitions annoncées

Le cas des Rased, dont la fermeture de 71 postes a été annoncée en Gironde, doit être traité lors d’un prochain comité paritaire, au début du mois de mars. Dans le Sud-Gironde, plusieurs postes de maître G pourraient disparaître. Ils concernent les écoles de Bazas, Cadillac, Fargues, La Réole (Grillon), Portets, Saucats et Targon.

Rappelons qu’un réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté se compose, en temps normal, de trois personnes : le maître E, chargé de l’aide à dominante pédagogique ; le psychologue scolaire ; un maître G, chargé de l’aide à dominante rééducative.C’est cette dernière fonction qui devrait nettement s’effacer dans le Sud-Gironde si les préconisations actuelles devaient être suivies. Sept postes de maître G devraient fermer à la prochaine rentrée. Ce chiffre est à mettre en perspective avec les deux ouvertures et quatre fermetures de postes classiques qui ont été annoncées (lire ci-dessus).


Postes vacants

« Le plus souvent, il s’agit de postes qui étaient vacants et que l’Éducation nationale n’avait pas remplacés », regrette Françoise Le Lann, du SNUipp. Elle cite par exemple le cas d’un poste de maître G à Bazas, qui n’a pas été pourvu depuis un départ à la retraite il y a deux ans. « Même si on n’est pas en ZEP, nous avons besoin des Rased », rappelle la représentante syndicale. Les nombreux débats et réunions sur les réformes Darcos ont d’ailleurs régulièrement permis aux enseignants et aux parents d’aborder et de défendre la nécessité de ces réseaux.

L’Inspection d’académie évoque néanmoins des postes d’enseignants en « surnuméraire Rased ». Dans le secteur, Grignols et La Réole (Charlut) pourraient être concernés. Là aussi, le dossier devrait s’éclaircir lors du prochain comité technique paritaire.

Dans le milieu enseignant, une grande question se pose depuis l’annonce des mesures de carte scolaire par l’Inspection d’académie (lire « Sud Ouest » du samedi 14 février.) Faut-il considérer qu’il y aura 25 postes en plus en Gironde à la rentrée prochaine, ou 57 en moins si on prend en compte les 71 postes de Rased supprimés et les 11 postes affectés à d’autres services ?

http://www.sudouest.com/

Ce contenu a été publié dans presse, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *