Arras : « Touche pas à mon école !!! »

« Non à la répression, oui à l’éducation ! », « Non à l’école libérale ! », « Touche pas à mon école ! »

Il y avait le choix de la formule, hier, parmi les nombreuses pancartes brandies par les manifestants et les slogans revendicatifs repris en choeur aux portes de l’inspection académique d’Arras. Quelque 300 personnes, des enseignants, des parents d’élèves, des élus locaux et une poignée d’enfants, ont en effet répondu à l’appel du comité citoyen pour l’école publique d’Artois-Gohelle.

« Les fondamentaux de l’école sont attaqués. Nous demandons l’arrêt immédiat des suppressions de postes, qui portent une atteinte grave à la qualité de l’éducation, le maintien de l’accueil des 2-3 ans en maternelle et le maintien du dispositif Rased (réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté, ndlr) », explique Cécile Bigorne, une enseignante membre du comité citoyen pour l’école publique d’Artois-Gohelle, ainsi que du Collectif Rased 62.

Dans le département, 57 postes Rased seront supprimés et 73 classes fermées à la rentrée scolaire 2009. Pas moins d’une trentaine le seront dans l’unique bassin de population de Lens-Hénin-Carvin (Avion, Méricourt, Liévin, Vermelles, Noyelles-sous-Lens…). « Il suffit d’une baisse moyenne sur une école de 10 à 15 élèves pour supprimer un poste », précise Cécile Bigorne. Pour elle comme pour ses collègues présents à Arras hier, ce ratio est la démonstration par A + B que le démantèlement de l’école publique est en cours.

Les parents d’élèves soutiennent la mobilisation enseignante. « Nous sommes là aujourd’hui parce que nous voulons plus d’écoles et mieux d’écoles. Parce que nous voulons des programmes progressistes respectueux des rythmes de l’enfant (…) », indique Pascale Clerc, maman d’une élève de l’école de Méricourt, avant de relayer l’appel à la grève des enseignants prévue le 16 février. « On encourage les parents qui le peuvent à ne pas mettre leurs enfants à l’école ce jour-là », précise-t-elle.

Les parents d’élèves participeront également au mouvement d’envergure du 19 mars prochain, qui devrait être l’écho des manifestations du 29 janvier dernier.

GAËLLE CARON > gaelle.caron@nordeclair.fr

Ce contenu a été publié dans presse, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *