Parents prolos contre école publique à vau-l’eau

A l’heure du goûter, des parents d’élèves de l’école Pierre Perret de Haisnes-les-La Bassée, dans le Pas-de-Calais occupent les classes de leurs enfants. Jusqu’à 22 heures, pour protester contre la sape de l’école publique. 

«On a prévu un goûter pour les enfants, et puis un débat sur les réformes, pour les parents. Et une distribution de soupe.»  C’est Sébastien, technicien chez Renault-Douai, et parent d’élève, qui parle. Lui qui n’a jamais milité, jamais syndiqué dans son usine, s’est saisi de la question de l’école quand il a entendu parler de la suppression des Rased.

Il ne comprend pas qu’on les supprime, alors que dans son quartier, selon lui, il n’y en a déjà pas assez pour tous les parents qui en font la demande. «On se mobilise pour nos enfants, parce qu’on sait qu’ils  seront les premiers touchés. Dans les milieux populaires, il y a plus d’enfants en difficulté, il faut pas se leurrer. C’est ici qu’on a le plus besoin des Rased».

Avec des élus et des profs, il a créé un «comité citoyen pour l’école», contre la suppression des Rased, contre la suppression des IUFM, contre les réformes en cours. Il a déjà constaté une baisse d’effectifs dans les petites classes. «C’est inquiétant. On se gargarise du fait qu’en France, les femmes font plus d’enfants que les autres en Europe, mais si on est obligé de mettre les petits dans le privé, les femmes ne pourront plus travailler. Ou alors elles feront moins d’enfants. On nous parle d’améliorer le système, or la vraie motivation, c’est que ça ne coûte pas cher»

Au programme : trois occupations, trois vendredis d’afilée, et dès ce soir, à Haisnes et à Auchy les mines, une école à chaque fois. Pour ce soir, à l’école Pierre-Perret, Sébastien espère une forte mobilisation. «On est au coeur d’une cité minière défavorisée. Les gens, on leur explique, ils se rendent compte».

Haydée Sabéran :

Ce contenu a été publié dans presse, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *