Lettre d’un enfant de sans-papiers au Père Noël

Cher Papa Noël,

Voici le mois de décembre et Noël se prépare dans la plupart des familles de France.

Les galeries marchandes et les rues sont illuminées de guirlandes multicolores. Je ne voudrais pas gâcher la joie de ceux qui ont la chance de participer à cette tradition mais laissez moi vous dire que pour des centaines, des millions d’enfants d’Afrique, d’Asie, d’Amérique Latine et même de la riche Europe, Noël est le moment le plus difficile de l’année. Pour six cents mille sans-papiers de France, Noël est réellement le moment le plus douloureux de l’année. Toute l’année est bien sûr un réel calvaire mais Noël l’est encore davantage. Rassurez-vous, je ne vous écris pas pour vous demander des jouets ou des cadeaux comme des millions d’enfants français. Je vous demande juste de prendre un peu de votre temps pour lire ma petite lettre d’un enfant de Sans Papiers.

Je le sais, votre petit traîneau ne peut pas passer que dans les maisons et les appartements. Moi, mes parents ne peuvent pas avoir de maison parce qu’ils sont sans-papiers. Alors, nous allons de foyer en foyer. C’est pour cela que je ne laisse pas d’adresse car elle change souvent. Dans le pays où je suis née, des centaines de milliers d’habitants meurent de faim, de froid et de maladie. Beaucoup sont assassinés, violés, par des hommes du gouvernement, par des terroristes ou toute sorte d’hommes en armes. Depuis que je suis en foyer, j’ai rencontré d’autres enfants sans-papiers qui viennent d’autres pays pauvre, de pays en guerre ou de pays où règnent des dictateurs. Chez eux aussi, la misère et la mort menacent des générations entières d’enfants et d’adultes. J’ai rencontré aussi des personnes qui ne sont pas mariées, qui ont les mêmes difficultés que nous qui sommes en famille. Comment ne pas vous dire que dans nos pays, nous mourrons (car on ne peut pas dire vivre dans ces conditions), avec entre un et cinq dollars par jour. Attention, ce n’est pas moi qui le dis, ce sont des personnes très importantes qui passeront d’excellentes fêtes de Noël et de fin d’années.

La première chose que je voudrais vous demander comme cadeau c’est pourquoi :

d’un côté, on nous dit que nos pays sont riches de matières premières, d’énergies et d’aliments ; d’un autre côté, les organismes internationaux disent qu’il y a assez de nourritures pour nourrir toute la planète et même beaucoup plus. Alors, je voudrais comprendre pourquoi nous mourrons de faim et de pauvreté. C’est pour cela que je ne vous demande pas de jouets, mais, je voudrais simplement comprendre.

Pourquoi à un endroit, on distribue des jouets et à un autre, nous avons l’estomac vide ?

Malheureusement, nous ne pouvons pas manger des jouets parce qu’en plus ils sont fabriqués par les enfants des pays pauvres.

La deuxième chose que je voudrais vous demander, c’est encore une explication mais cette fois sur les dirigeants des gouvernements des pays les plus pauvres. Ces dirigeants sont des amis de ceux qui vous gouvernent. Souvent, ils les ont aidés à prendre le pouvoir ou à s’y maintenir. Leurs armées sont toujours sur place pour les défendre quand les peuples s’apprêtent à les chasser. Ils exercent la dictature mais ils ont toujours le soutien de leurs amis. C’est vrai que grâce à cela, ils peuvent avoir accès au pétrole; au gaz et à toutes sortes de matières premières dont ils ont besoin. Grâce à ce soutien, vous pouvez offrir à vos enfants de beaux jouets pendant que nos ventres crient famine. La troisième demande est encore une explication. Pourquoi quand nous fuyons la misère, la pauvreté, la répression, nous nous retrouvons sans papier au pays, berceau des droits de l’homme où même les animaux ont des papiers? Mon père et ma mère travaillent depuis que nous sommes en France. Sans-papiers, ils sont obligés de travailler au noir, l’un dans le bâtiment, l’autre dans le ménage. Je ne les vois presque jamais, car ils ont des horaires d’esclaves. Avant de sortir le matin, ils doivent épier les alentours, éviter les endroits où ils peuvent être arrêtés. Moi, c’est la copine de ma mère qui m’accompagne avec ses enfants à l’école. L’autre jour, des policiers ont voulu kidnapper ma mère qui venait me chercher. Sa copine, ma maîtresse et ses collègues se sont interposés. Ne comprenant pas ce qui arrivait, je me suis mise à pleurer. On m’a expliqué qu’un ministre avait demandé aux policiers d’expulser beaucoup d’étrangers. Le soir, quand je fais mes devoirs, je suis inquiète parce que mes parents risquent à tout moment l’arrestation et l’expulsion. Ma maîtresse a parlé en classe de David et Goliath. Je lui ai demandé si çà existe encore. C’est vrai que je ne comprends pas tout. Pourquoi le père d’un de mes camarades a été expulsé alors qu’il faisait la grève pour avoir des papiers ? Pourquoi on veut expulser mes parents et en même temps on veut aller chercher des enfants au Tchad ? Alors Père Noël, ne pourrait on pas faire un beau cadeau aux enfants du monde entier ? Surtout en cette année du 60ème anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme ?

Par exemple, ne plus soutenir les dictateurs qui pillent et répriment, poussant leurs ressortissants à l’exil, supprimer les centres d’enfermement où même les enfants sont emprisonnés, dépénaliser ce que l’on appelle le séjour irrégulier, donner la carte de 10 ans à tous.

Enfin Père Noël, je ne suis qu’un tout petit enfant et je ne comprends pas tout. Je vais tout simplement vous demander la régularisation de mes parents, de tous ceux qui ont fait la grève de la faim, la marche de Lille à Paris et de tous les Sans Papiers. Mes parents disent qu’ils sont au CSP59 et qui si cela ne change pas, il y aura de la révolte.

Je ne comprends pas toujours ce qu’ils disent les grands du CSP59 mais je suis sure qu’ils ont raison quand ils disent

«  Seule la lutte paye ».
Rassemblement mercredi 18h, Parvis des Droits de l’homme, Place de la République

Comité des Sans Papiers 59 (CSP59) 42 rue Bernos 59000 Lille
tel : 0680575061 e-mail : csp59@wanadoo.fr
infos : leblogducsp59.over-blog.com
Manifestation tous les mercredis 18 h 30 Place de la République / Lille
Ce contenu a été publié dans Appels, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *