Les enseignants qui protestent sont des menteurs

Monsieur Darcos l’a dit lundi matin à la télévision d’Etat : il a failli tomber de sa chaise devant les « professeurs qui ne souhaitent pas évaluer leurs propres élèves ». Devant la montée de la contestation, maintenant que les évaluations CM2 sont connues de tous les enseignants, il a assuré sans rire que les évaluations « ne portent que sur le premier semestre, pas la totalité du programme ».

Peu lui chaut que, justement, ce soit l’essentiel de la critique de ceux qui refusent d’évaluer ce qu’ils n’ont pas encore enseigné. Une fois de plus, on exagère, on ment, on déforme.

Comme dit son prompt renfort de la PEEP, deuxième fédération de parents d’élèves, « les polémiques se suivent et se ressemblent ». : « chaque semaine, une nouvelle contestation ».

« Nous avons pris toutes nos précautions », a poursuivi le ministre qui a démenti toute publication comparée école par école, avant de se réjouir que les manifestations de samedi ait été « tout à fait modestes », signe d’un climat de dialogue…

Ce matin, dans la plupart des CM2 de France, les enseignants auront sous les yeux les regards interrogateurs de leurs élèves. Mais Celsius ou Fahrenheit, la température pourrait bien faire exploser le thermomètre…

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *