Création d’un Collectif Bruaysien : Parents Elèves-Enseignants

A l’initiative de l’association de parents d’élèves FCPE du Bruaysis, une réunion d’information sur les réformes entreprises actuellement au sein de l’Education nationale a été organisée mardi soir à l’espace Wallart de Labuissière.

Un nouveau collectif, formé d’élèves, d’enseignants et de parents, dénonce ouvertement des mesures prises « dans la précipitation et sans concertation par le gouvernement. Ces réformes mettent en péril le principe ‘un service public d’éducation de qualité reposant sur la gratuité, la laïcité et l’égalité des chances pour la réussite de tous les élèves « .

David Poirier a animé le débat,ouvert par un lycéen de Carnot qui rappelle que « certains camarades défilent sans vraiment savoir pourquoi, il faut nous expliquer ce qui représente une menace pour nos petits frères, car c’est pour eux qu’on se bat ».

« On est favorables aux réformes, l’Education nationale en a besoin, mais pas si elles sont synonymes de restriction de la qualité de l’enseignement ».

David Poirier craint de voir la France s’orienter vers « une école à deux vitesses, à savoir celle des riches et l’autre des pauvres. On défendra toujours la laïcité et la gratuite ».

Du côté des professeurs et des élus présents, le discours et les craintes sont les mêmes : « Si on supprime des postes, ce n’est pas par idéologie mais juste par soucis d’économie », dénonce une enseignante syndiquée, qui mesure le risque de voir la qualité des conditions de travail diminuer.

Suite de l’article de Ch. C. dans : l‘Avenir de l’Artois

Ce contenu a été publié dans presse, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *