BRUAY : Un collectif citoyen contre la « marchandisation » de l’école

L‘école primaire Marmottan est sur la liste des établissements où une classe serait supprimée à la rentrée.Le collectif a quinze jours pour changer la donne.

GROGNE

Hier, les citoyens de tout bord ont battu le pavé lillois. Le matin, ce sont les enseignants et parents qui ont manifesté devant les grilles des écoles bruaysiennes. Le tout au lendemain de la proposition de carte scolaire 2009.

Histoire d’ajouter du piquant à la grogne ambiante, l’Éducation nationale a livré mercredi ses propositions de carte scolaire pour la rentrée 2009  Certains parents et enseignants avaient ainsi une raison de plus de sortir les banderoles.

À l’école Marmottan, ils étaient une dizaine à pousser la chansonnette devant un établissement vide. Une classe pourrait y être fermée en septembre. Ce qui révulse les manifestants.

«  On a quinze jours pour changer la donne. Il y a eu d’énormes investissements dans ce bâtiment totalement rénové et aujourd’hui on nous ferme une classe. C’est toujours sur les mêmes familles que ça tombe. On est dans un quartier en difficulté. Qu’est ce que ça va donner quand on montera en effectif dans chaque classe ? Pour l’éducation nationale, c’est tout bénéf. Une classe en moins ici, c’est trois postes en moins. C’est une belle opération budgétaire. » Le drapeau de la FCPE flotte devant la grille mais le groupe de manifestants revendique son indépendance. Une nouvelle manière de manifester voit le jour avec ce collectif qui a été créé il y a quelques jours. Un collectif de «  joyeux » citoyens (parents, élèves ou enseignants) qui souhaite se rapprocher des comités citoyens pour l’école publique Artois Gohelle en assemblée générale à Avion lundi.

Les actions du collectif bruaysien ne vont pas tarder à suivre avec deux mouvements prévus les 6 et 11 février. Les enseignants de Marmottan, soudés, comptent bien redresser la barre d’ici le 12 février, date à laquelle la carte scolaire sera confirmée.

Lire la suite de l’article de M. Botte

Ce contenu a été publié dans presse, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *