Participez à la vie du Site : rased-en-lutte et préparez l’AG du Collectif RASED 62

Je vous propose de poster des à présent vos propositions à débattre lors de la réunion de préparation de l’Assemblée Générale du « Collectif RASED 62 » qui se tiendra le mercredi 10 décembre de 10H à 13H à Arras, Maison des Sociétés.

Exprimez vos idées, vos propositions d’actions et de stratégies en laissant un commentaire.

Par exemple j’ai mis en commentaire de cet article des propositions de Jacques Quentin, lisez les et ajoutez les vôtres au fur et à mesure.

PS : Si vous ne savez pas ou lire ou écrire un commentaire, allez voir l’article :

http://rased-en-lutte.net/2008/11/outil-comment-laisser-un-commentaire-sur-le-site-rased-en-lutte/

Ce contenu a été publié dans Appels, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Participez à la vie du Site : rased-en-lutte et préparez l’AG du Collectif RASED 62

  1. admin dit :

    Bonjour,

    il me semble essentiel maintenant de renforcer nos actions vers les parents, et ceci pour leur demander d’organiser des AG de parents qui puissent éventuellement aboutir à la création de collectifs de parents mais surtout qui décident de mener des actions à leur initiative pour s’adresser aux élus, aux IA et IEN, au MEN et au Président de la République, etc., pour faire connaître de toutes les façons leur convenant leurs désaccord avec les « projets DARCOS », sans oublier tout particuliérement le maintien des RASED à l’école.

    Je pense que pour les membres de RASED, cela peut passer par la prise de contact particulière avec des parents engagés capables de mener une action sur la durée et bien en cours auprès des autres familles.
    Ce qui se fait à Méricourt ( et ailleurs peut-être ) et semble devoir s’étendre à Sallaumines et… peut servir d’exemple. Le site rased-en-lutte permet d’en savoir plus voire de prendre contact pour les parents intéressés.

    Courage ! Des victoires sont au bout de ces efforts.
    Jacques

  2. admin dit :

    Pour créer un « Collectif Parents » ou organiser une action « Parents » vous pouvez contacter Madame Pascale Clerc de Méricourt à cette adresse :

    pascale.clerc3@wanadoo.fr

  3. admin dit :

    je pense qu’il faut :

    établir une liste de nos revendications :

    Retrait des décrets DARCOS

    – non à la suppression des 3000 postes spécialisés E – G
    – non à l’aide personnalisée en dehors des heures de classe
    – non à l’affectation de personnels de RASED sur des postes fléchés
    – non à l’affectation de Maîtres E ou G sur des postes de CLISS ,de CP ou de CM2 tenus par des maîtres non titulaires, ou T1
    – non au démantèlement du dispositif RASED par une redéfinition de ses missions qui dénaturerait son action et en ferait une coquille vide.

    – Appeler à de nouvelles mobilisations :

    – Appel à refuser par écrit toute proposition de réaffectation sur postes fléchés ou autres
    – Appel à aider les parents à créer des « Collectifs Parents »
    – Appel à organiser ensemble des actions plus dures : le temps de l’information est passé, nos manifestations n’ont donné des résultats en terme de visibilité de notre action mais le gouvernement n’a pas reculé d’un pouce.

    Le temps presse, les propositions de postes et la réorganisation du dispositif RASED est imminente.

    Il faut que nous soyons clair et prêt à réagir vite.

  4. admin dit :

    Je pense (pour des raisons dont je suis prête à discuter) qu’au stade actuel il faut contribuer à la mise en place de collectifs locaux, comme à Méricourt, Sallaumines et ailleurs.

    Par contre, je suis profondément convaincue de trois aspects que j’explicite ci-dessous. Il y en a deux que je ne retrouve pas forcément dans ton courriel ( ni dans l’action de Laurent aux portes d’école à Liévin. Je lui adresse également cette opinion) :

    * il faut que ces collectifs se proclament « pour la défense de
    l’école publique et laïque ». C’est bien de cet enjeu-là dont il
    s’agit aujourd’hui. Les Rased n’en sont qu’un élément. Et on ne
    peut laisser croire qu’il s’agirait d’une addition de mesures
    défavorables coïncidant dans le calendrier. Cela empêcherait
    d’identifier clairement que le projet du gouvernement est
    cohérent, global, pensé de longue date, motivé par un parti pris
    idéologique jamais explicité devant les Français (ni dans les
    médias aujourd’hui, ni lors de la dernière campagne
    présidentielle). Je pense que la lutte sera dure mais que le
    gouvernement lâchera sur des points comme les Rased. Il serait
    indécent que les enseignants spécialisés s’en contentent et
    considèrent avoir gagné sans se préoccuper du reste. J’aimerais
    savoir qui pense comme moi sur ce point.
    * ces collectifs doivent être constitués de citoyens à égalité de
    responsabilité face à l’impérieuse nécessité d’agir : enseignants,
    parents, élus, responsables éducation populaire, citoyens. Devant
    un projet global de casse de l’école, il faut une réaction unie de
    tous. Par ailleurs, nous ne pouvons pas apparaître comme des
    enseignants donneurs de conseils ( voire de leçons) aux parents
    sur ce qu’ils ont à faire. Ce ne serait pas juste sur le fonds, et
    contre-productif car c’est méconnaître la représentation qu’a la
    population du corps enseignant ( trop souvent à juste titre, de
    mon point de vue).
    * ces collectifs doivent reprendre les deux objectifs qui ont été
    définis lors de l’intersyndicale du jeudi 4 décembre : faire
    largement connaître ce qui se trame (nous ne pouvons pas faire
    l’économie d’oeuvrer pour que le pouvoir change de mains à la
    prochaine occasion) et nous opposer au ministre.

    Ceci est mon avis, je le soumets à la discussion.

    Nadine

  5. blanquart dit :

    Pour reprendre un peu chacun de vos commentaires…

    Je pense effectivement qu’une liste de revendications très claire comme celle proposée ici est à définir ce mercredi 10 au matin et à transmettre à tous les syndicats car je me méfie encore de ce qu’ils vont négocier avec le Ministre le moment venu… Je suis d’accord avec vous, tout ce combat peut s’intituler : « Pour la défense de l’école publique et laïque ».

    Malheureusement Nadine, je ne crois pas que, même avec la pression, le gouvernement « lâchera sur des points comme le Rased », j’ai bien peur qu’il réaffecte bien les 3000, pour pouvoir dire après sa « pseudo » évaluation que ce dispositif ne vaut pas un clou ainsi affaibli ! Et qu’on peut donc définitivement l’éliminer… Pourtant, c’est bientôt Noël et je veux tellement y croire !!! Et si dans les négociations il privilégiait plutôt la non disparition des Toutes Petites Sections de maternelle… ça ferait bonne presse auprès des parents pour qu’ils se calment, alors que nous, pfff…

    Comme vous le dites, l’information sur les Rased est passée et plutôt bien passée, les gilets jaunes sont connus et reconnus à présent…
    Les enseignants de classe sont encore « endormis », fatigués par leurs préparatifs et activités de Téléthon, Noël et autres… Leurs parents d’élèves ont aidé avec beaucoup d’énergie dans ces actions.
    Je suis convaincue que :
    « l’appel à aider les parents à créer des Collectifs Parents » est notre prochain cheval de bataille et envisager des AG de partenaires avec l’aide des élus (prêt de salle + photocopies pour les écoles) à partir du mois de janvier (période creuse…), de nouveau les esprits seront plus disponibles et partants pour de nouvelles actions école + dures.

    Et ce sera la seule façon de tenir ENSEMBLE en étant plus nombreux dans cette lutte où les Rased seuls, commencent sérieusement à se fatiguer !

  6. Ping : Rappel : réunion de préparation à l’Assemblée Générale du “Collectif RASED 62″ de Janvier | RASED en lutte

  7. admin dit :

    Quelques réflexions
    Désolé, c’est un peu long
    En complément et en accord total sur le fond, avec l’email d’une collègue. Cet email devrait (à mon avis) être mis en ligne si elle le souhaite.

    L’idée même d’une préparation de l’AG (du Collectif RASED 62) par l’intermédiaire du site Rased en lutte me paraît plus qu’interessante et surtout positive, constructive. En outre, elle permet à ceux qui n’assisteront pas à cette AG de faire connaître leurs points de vue, leurs idées, leurs réflexions.

    J’avais déjà souligné l’importance de ce collectif (pas seulement en mon nom). Lors de discussions entre collègues, nous avions d’ailleurs noté que bon nombre de membres du Collectif RASED 62 « appartiennent » à des organisations syndicales mais ne mettent pas en avant cette appartenance. Celà nous semblait plutôt positif.
    Force est de constater que l’opposition aux « réformes » en cours fait plutôt défaut, et qu’elle s’auto-immole par ses « votes de motions ». Il est clair que ces déchirements sont une aubaine pour le gouvernement. Il en est de même quand on note le taux d’abstention (74%) lors des élections prud’homales.
    Voir à ce sujet l’article dans le Canard enchaîné du 3 décembre 2008 (Le crash-test des prud’hommes pour les syndicats) .
    C’est pourquoi, l’existence même des différents collectifs prend, à mes yeux, toute sa valeur.
    Notons tout de même que, dans le Pas de Calais, le taux de participation pour les élections CAPD & CNPD est de 50% pour les votes par correspondance et de 94 % pour les votes dans les écoles!!!

    Lors de cette AG (et de celles qui pourraient suivre…) un certain nombre de propositions d’actions seront probablement exprimées. Il me semble important qu’elles soient soumises à un vote (à main levée). Je préfère l’assentiment de la majorité plutôt que « le dernier qui parle ». En outre, on peut avoir des propositions, des désaccords et ne pas les exprimer verbalement….
    En outre, un vote à main levée peut avoir des inconvénients, mais on peut supposer alors qu’on ne se…trompe pas en comptant le nombre de bulletins….

    On peut parfois se sentir submergé par le nombre d’emails à lire quotidiennement…Certes…Nous avons notre boulot quotidien, notre vie personnelle, notre vie de famille, pour certains une vie associative et / ou d’autres activités. Et le temps est précieux. Néanmoins, il me semble important que nous ayons connaissance de ce qui se dit (et ne se dit pas), des idées qui s’échangent (notamment celles avec lesquelles nous sommes en désaccord). Pour ma part, j’imprime les emails (en mode éco) ce qui me permet de les lire à tête « reposée », sur papier…

    Je vais enfoncer une porte ouverte, j’ai pourtant, parfois, l’impression, qu’elle n’est qu’entrouverte…
    Notre mouvement n’aura de sens que s’il dépasse le stade des revendications et s’inscrit dans une lutte. Je suis même tenté de parler de combat.
    Il me paraît illusoire et stérile de se battre contre une « logique budgétaire ». (Même si, lors des conseils d’école et dans différents courriers je mettais pourtant cette « logique » en avant…)
    Les « réformes » frappent à TOUS les niveaux de l’Education Nationale (de la maternelle à l’université et les associations comme l’OCCE). La logique comptable, les économies de postes ne sont qu’un symptôme d’une autre volonté : celle de démanteler l’école publique et laïque. (Le mot démanteler n’est-il pas encore trop optimiste ?).
    @ On trouvera un excellent argumentaire, étayé, documenté dans le livre de Eddy KHALDI et Muriel FITOUSSI, Main basse sur l’école publique.Demopolis, Paris, 2008.
    Voir aussi : – http://www.main-basse-sur-ecole-publique.com/
    – l’article d’Anne BRIGAUDEAU qui résume de manière claire le fond du livre (taper par exemple : Anne BRIGAUDEAU + Khaldi).

    Je précise que je n’ai pas d’actions chez Démopolis…
    @ E. KHALDI reprend d’ailleurs dans son introduction une phrase lourde de sens de N Sarkosy lors d’un discours de 2007 :  «…dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de l’apprentissage entre le bien et le mal, l’institeur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur… ».
    Ce n’est même pas un lapsus ou un dérapage verbal, les mots sont choisis avec « soin ».

    @ (remise en cause de la mixité : au moment même où j’écris cet email, un « reportage » sur France 2 : la remise en cause de la mixité en Grande Bretagne…On lance des sujets, des ballons d’essai…s’il n’y a pas de réaction on appuie un peu plus…)
    Si il devient possible, sans opposition ni réaction forte, de remettre en cause la mixité, il sera encore plus facile de remettre en cause la mixité sociale…

    @ voir l’article du Canard enchaîné du 26 novembre (OPA des cathos sur les bambins) ou comment le « privé confessionnel »  a compris l’intérêt marchand et idéologique qu’il peut tirer des jardins d’enfants (qui remplaceraient…remplacerait ??…l’école maternelle).

    @ les projets de l’association « SOS Education » clairement mises à jour en 10 points, on ne peut plus explicites. Voir Rased en lutte et / ou Khaldi page 40.

    @ Comment ceux qui adhèrent aux idées de la « réforme » en ont bien compris les enjeux…
    Si un des pharmaciens de mon village a accepté d’héberger la pétition papier (Sauvons les RASED), je me doutais bien que le suivant émettrait quelques réserves :
    « ….ça m’embête…parce que tout ça, c’est politique…
    – oui Monsieur, vous avez raison, l’école, l’éducation c’est politique…. »
    Silence embarassé…
    « mouais…mais vous devez comprendre que commercialement ça peut être embêtant pour moi…
    je comprends, je me dois de respecter votre point de vue….etc etc…au revoir et merci. »
    (La décence m’interdit de retranscrire le contenu de mes pensées en sortant de la pharmacie.)

    @ Page 10 du dernier numéro de Marianne (n° 607 du 6 au 12 décembre 2008), l’article « Faut-il être inculte pour être pompier ? » où N. POLONY fait part de l’intention d’André Santini (ministre de la fonction publique) de « supprimer les épreuves de culture générale des concours administratifs de la fonction publique territoriale »….Ces épreuves seraient « discriminantes » et il faudrait les remplacer par des « questions de bon sens »….

    @ Page 16 du même numéro de Marianne, l’article « Utile laïcité », où le promu P Devedjian utilise le concept de laîcité pour…justifier le travail le dimanche…

    @ Le même promu, s’était déjà fendu d’une lettre à une…amie de l’UMP, en s’empêtrant dans les arguments comptables et des pseudo évaluations de l’action des RASED pour voler au secours du MEN à la veille du mouvement de novembre. Nous étions alors considérés comme des « forces rétrogrades… »

    @ L’empressement de Luc Chatel, volant au secours du secours du MEN en tentant d’aligner des arguments qui pourraient expliquer et justifier la « réforme », notamment la suppression des RASED….Les contradictions quant aux traductions même du sigle RASED (aides Spécialisées pour l’un ; aide et Soutien pour l’autre)…Ce qui montre bien que l’enjeu n’est pas la suppression des RASED puisqu’ils ne savent pas ce que c’est !!!
    Je salue encore le contre-argumentaire de Daniel CALIN
    http://daniel.calin.free.fr/textes/rased.html

    @ La volonté affichée, via…appel d’offres, d’un contrôle des opinions qui pourraient saisir les enjeux de la « réforme » et en informer les citoyens… I’ manqu’rait plus que les électeurs soient informés et se mettent à réflèchir!!!! Big brother is back !!!!
    Voir, entre autres, l’article « un appel d’offres sur la veille internet » dans le n° 5 de l’hebdo Vendredi. ou : lesmotsontunsens.com et bahbycc.com
    D’ailleurs, j’en viens même à espérer avoir été black-listé par un collègue, car, depuis quelques temps, je ne lis plus ses emails, pourtant toujours pertinents.

    @ En lien direct : le lycéen d’Avion (62) à qui les RG ont « signifié » que son engagement pourrait lui être préjudiciable si il s’inscrivait à un concours de la fonction publique (les termes sont approximatifs et repris de mémoire….voir article de la Voix du Nord du ????).
    Combien y a-t-il de « conseils » similaires en France ?????

    @ Les collègues à qui on a…déconseillé de faire part de leurs inquiétudes lors des Conseils d’Ecole.
    A l’heure actuelle, je dois reconnaître, que, pour ma part je n’ai pas subi de telles pressions.

    @ Le retour des dérives sécuritaires…
    – Entre autres, la proposition d’abaisser la responsabilité pénale de 13 à 12 ans…
    – Les propos tenus par F Lefèbvre (député UMP) sur Europe 1 (pourquoi sur Europe 1 ?…) au sujet des « comportements violents chez les enfants très jeunes… »…
    De nombreuses entrées sur le moteur de recherche de votre choix pour plus de détails…
    Les 46000 signatures recueillies par la pétition « Pas de zéro de conduite pour les enfants de trois ans » ont provoqué un recul des projets, mais les idées reviennent à nouveau…

    @ Nous constatons que la couverture médiatique de notre lutte ne correspond pas à la réalité des réels enjeux (manque d’explications claires des raisons qui motivent la grève du 20 novembre ;accent mis plutôt sur les conséquences pour les « usagers » ; brèves incomplètes ; traitement décalé dans le temps de l’information -France 3 sur le moment / France 2 quelques jours plus tard et à 13h00- ; messages qui suscitent plutôt des oppositions que des réflexions etc etc…).
    Néanmoins, il serait injuste et malhonnête de parler d’un boycott des « médias » au sujet de nos luttes…
    – Voix du Nord présente lors des AG ;
    – Article de la VDN du 2 décembre au sujet de l’accompagnement éducatif (à mon sens pas assez fouillé, mais qui a le mérite d’exister;
    – courrier des lecteurs dans un récent n° de Télérama,
    – les « excuses » tardives du MEN à la suite de ses propos envers les enseignants de l’école maternelle…
    – quelques articles que j’ai cité plus haut ;
    – Vendredi 5 décembre, sur France 3 : le blocage (nocturne) d’un lycée ;
    – mardi 9 décembre, sur TF1 à 13h00 : aide personnalisée et RASED (je n’ai pas vu le repportage, une maman m’en a parlé « ILS ont parlé de vous sur TF1… ») . Des analyses et ressentis seraient les bienvenus
    et d’autres que j’oublie ou dont je n’ai pas connaissance
    Quels que soient le manque d’objectivité (et…d’information), les aspects parcellaires, les lignes éditoriales de ces articles ou reportages… ils sont là….pPur rester modestes, nous faisons parler de nous (RASED) mais, surtout des inquiétudes qui se font jour quant à ces « réformes » de l’école…

    @ Médias et médiatisation toujours….N Sarkosy a tellement compris les bénéfices qu’il pouvait tirer d’une occupation permanente et contrôlée des médias (surtout TV) qu’il occupe ce terrain de façon quotidienne, (en se rasant ou non). Ce n’est pas un jugement, c’est un fait.

    @ Nous n’avons évidemment pas les mêmes moyens logistiques, mais je pense que nous pouvons médiatiser nous aussi par des dialogues et informations de manière répétées avec nos collègues, nos élus et surtout les parents.

    @ Médias et médiatisation encore et toujours…la « réforme » de l’audiovisuel publique…
    Voir, entre autres : le n° spécial du Canard enchaîné (ben oui…) : N° 109, « La télé c’est moi ! » ; l’article de Laurent NEUMANN dans le n° 607 de Marianne (encore…) intitulé « le coup d’état médiatique ».
    Je ne peux m’empêcher de rapprocher cet article (et d’autres de cet hebdo) du livre de KHALDI.
    Education, école, laïcité, audiovisuel : mêmes menaces, mêmes procédés , mêmes enjeux idéologiques; mêmes conséquences… … … … … … …
    @ Mon côté obsessionnel me pousse à vous faire part aussi, dans ce même n° de la « lettre ouverte » ou plutôt de l’Appel de « Marianne » pour le pluralisme des médias. Texte de fond signé par plusieurs personnalités…
    Je réitère « mon » idée d’un texte appelant clairement à un maintien d’une école publique et laïque, signé par des personnalités du monde intellectuel, éducatif, artistique, sportif etc etc…(A nous d’étudier éventuellement les modalités pratiques de mise en oeuvre…)

    @ OK…alors on fait quoi….Quelles actions ?
    (sur le fond) Comme d’autres, il me semble nécessaire (et même vital) d’envisager deux types d’actions, qui ne sont pas incompatibles :
    * Informer, informer et encore informer : les parents, les élus (encores), les collègues encore.
    Une nouvelle vague de courriers aux élus ? Affichages : qu’est ce qui est légal, qu’est ce qui ne l’est pas ?…
    A travers les dialogues avec les parents aux grilles des écoles et avec les collègues, je sens une réelle inquiétude à travers « tout ce qui se passe en ce moment », j’ai aussi l’impression qu’ils ne sont pas dupes de « l’alibi crise »…J’entends ça et là « il faut qu’on fasse quelque chose… »… «on ne peut pas rester sans rien dire.. »… «…il va bien falloir que ça pète… »… «nous -parents- on veut bien se mobiliser…aidez-nous à le faire… »

    * Lancer, un message, clair, au gouvernement = « nous ne sommes pas dupes de vos intentions ».

    (Sur la forme). Il me semble important de proposer et mettre en place des actions réalistes.
    X. Darcos lui même déclare que la « grève est un moyen dépassé pour faire entendre une désapprobation »…Comme s’il s’agissait simplement de désapprobation !!!…Soyons lucides, les mouvements lors de la « réforme » des retraites ont laissé des traces qui ont encore des conséquences pour les mouvements d’aujourd’hui…
    Envoyer à la grève illimitée me fait penser aux poilus en pantalons rouges et vestes bleues horizon…

    Occupation des locaux scolaires ? A débattre…Je pense que ces occupations ne doivent pas se limiter à quelques heures…se relayer…Quelle est alors la position des municipalités ?…. …

    Collectifs de parents : ma première idée était d’informer les parents de l’existence de tels collectifs et ainsi de les inciter à discuter et d’en crée éventuellement d’autres…Il semble que l’affichage ne soit pas suffisant, pour de multiples raisons, des dialogues sont nécessaires, mais en précisant bien que nous n’avons pas à imposer leurs choix (et, effectivement, que nous n’avons pas à leur donner de leçons…Nous pourrions même en recevoir d’eux).
    Dans notre travail nous admettons et véhiculons l’idée de travailler ensemble (partenaires et familles) je pense qu’il doit en être de même dans cette lutte (légitime).

    Comme l’a écrit une collègue à l’esprit synthétique et avisé, à travers un email beaucoup plus concis que le mien : « Ceci est mon avis, je le soumets à la discussion ».

    LD

  8. delamotte dit :

    Je suis représentante de parents d’élèves à Mouy dans l’Oise. (mon fils est en maternelle). Si je n’avais pas d’idée très précise sur ce à quoi cela m’engagerais en début d’année scolaire (hormis l’organisation de la kermesse !), me voilà maintenant au clair avec ma « mission » étant donné les menaces et actions du ministère! J’ai donc signé des pétitions contre la disparition des rased et participé avec mon mari à une veillée scolaire organisée par le rased de notre secteur. Lors de cette veillée nous avons évoqué la création d’un collectif mais nous ne savons pas comment cela peut concrètement se réaliser. J’attends votre aide avec d’autant plus d’impatience qu’une rééducatrice du rased a déjà reçu la semaine dernière une lettre de réaffectation sur une école de Mouy. Il y a donc urgence. Je partage par ailleurs l’idée que lutter contre la disparittion des rased ne constitue qu’une étape dans notre combat (résistance ?) et qu’il s’agit d’oeuvrer pour un projet de société digne de nos enfants.
    Merci pour votre site et bon courage à tous, Emmanuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *