Contribution d’un professeur stagiaire Maître E de Lille

Dans le primaire La fin des RASED semble proche. Savamment entretenue par une communication volontairement floue et faussement maladroite de l’Institution. Ainsi, Darcos parle de réseau « de soutien » ( !) en évoquant les RASED et l’aide personnalisé est mise en place sans concertation avec le RASED. Quant au guide adressé aux parents, page 9, au paragraphe « Comment votre enfant sera-t-il aidé ? », rien sur le RASED, on croit rêver !

Mais c’est quoi le RASED ?

C’est le « Réseau d’Aide Spécialisée aux Élèves en Difficulté ». Une équipe d’enseignants dont le but est d’aider les élèves à mieux réussir à l’école.

Y’a qui dans le RASED ?

Difficile de résumer sans être trop réducteur et sans non plus se perdre dans des termes « pédago-dogmatiques ». Je m’inspire d’une petite explication rédigée par la FNAME (l’association nationale des maître E) à l’attention des parents. Trois professionnels au minimum :

le maître E : Pour une approche dite psycho- pédagogique pour aider les élève à surmonter leurs difficultés à apprendre et à comprendre : apprendre à réfléchir, apprendre à se souvenir, à savoir-faire, à oser, à faire l’expérience de la réussite en essayant de donner du sens à ce qui se passe à l’école.

le maître G : Pour une approche dite « rééducative » avec les élèves trop timide ou trop excités qui n’arrivent pas à travailler. En dessinant, jouant, construisant, créant, on fait le pari que l’élève puisse se libérer de ce qui l’empêche d’apprendre…

le psychologue scolaire : Il fait le lien entre l’enfant, la famille, l’école et les structures extérieures et utilise des tests, dessins, et la parole pour mieux cerner les besoins de l’enfant. En parallèle, il participe également à la conception, au suivi et à l’évaluation des projets d’intégration des enfants en situation de handicap. Pour ces trois professionnels, les relations instaurées avec la famille sont vitales.

En réalité, bon nombre de RASED sont incomplets depuis plusieurs années (pas de maître E à tel endroit, plus de maître G), les remplacements sont inexistants. Psychologue scolaire en congé maternité jusque mars ? Bah… pas de psychologue scolaire jusque là, alors ! Quand ils sont complets, ils sont insuffisants (cas de RASED fonctionnant avec une maîtresse G pour 20 écoles !).

Souvent, on retrouve sur ces postes des enseignants faisant fonction (qui n’ont pas la formation correspondante) et les IEN en profitent pour les détourner de leurs missions en leur demandant de faire du soutien en classe. Ces situations n’aident assurément pas vous l’aurez compris à pérenniser le bon fonctionnement des RASED. Aider les élèves à l’école ? C’est du soutien en fait ! Point de détail diront certains, mais c’est pourtant l’essence de notre métier : notre rôle n’est pas du renfort pédagogique, mais bien une prise en charge globale des difficultés de l’élève, nécessitant une approche plus globale (dite « systémique » pour employer des gros mots). Si l’élève ne réussit pas à l’école, c’est rarement parce que petit diable qu’il est, il a envie d’ennuyer son maître, d’embêter ses parents. Chaque élève a une histoire, un passé affectif, une relation à l’Autre, au savoir et à l’école dont il ne peut se défaire à 8h20 comme on enlève son anorak.

C’est pour cette raison que les maîtres travaillant en RASED sont spécialisés (dans l’absolu pour être efficient), non pas qu’il s’agit de super instit qui savent tout, mais bien que leur façon de travailler requiert un regard particulier et des comportements qui ne sont pas innés…. Le soutien est assuré par des maîtres qui réexpliquent en petit groupes une notion qui n’a pas été bien comprise.Intervention qui peut être judicieuse pour des élèves qui manifestent des difficultés d’ordre « attendue », inhérentes à tout apprentissage… Mais là je doute : le soutien est fort inutile pour les élèves en grande difficulté, si ce n’est éventuellement exacerber une fois de plus leur souffrance de ne pas réussir à l’école.

« Travailler plus pour apprendre plus » ?

Pas avec ces élèves en tout cas ! « Travailler autrement ? » Assurément ! Avec les parents, les structures extérieures, les enseignants… Tiens, les enseignants ! L’une des critiques les plus fréquentes en matière d’échanges entre enseignants en classe et RASED, c’est le manque de temps. Le temps, sujet récurrent… Il aurait été de bon ton de libérer les deux heures du samedi matin aux enseignants pour leur permettre de rencontrer, échanger avec les principaux adultes qui partagent la vie des élèves les plus en difficultés. Certaines écoles ont eu le courage de refuser la mise en place des aides personnalisées. Pourvu que ces initiatives fassent tâches d’huile. Tiens, moi j’en propose une : « Vous connaissez la nouvelle loi liberticide en matière de procédure préalable au déclenchement d’une grève ? Si tu fais grève et que tu le dis pas 48 heures avant, t’es puni… Par contre, tu peux dire que tu fais grève 48 heures avant et pas la faire… Tu viens bosser, tu perds pas ton salaire, les élèves sont pas là (puisque t’as dit que tu faisais grève…). Et tu as 6 heures pour échanger sur tes pratiques avec tes collègues, te demander comment tu vas faire bosser tes élèves qui sont en difficulté dans ta classe, parler avec les collègues du RASED pour qu’ils t’expliquent comment ils travaillent, rencontrer pour du vrai les parents qui n’ont pas démissionné mais pour qui tout n’est pas toujours simple…. Tout ça pour du vrai, pas entre deux portes et un café tiède ! ».

Darcos liquide les RASED ! La liste de 16500 postes supprimés l’an prochain est tombée. La situation est catastrophique dans le secondaire et, au niveau du primaire, parmi tant d’autres « réjouissances », 3000 maître E et G sont réaffectés et sédentarisés dans les écoles en lieu et place de 3000 enseignants partis à la retraite pas remplacés.

Retournez en classe les fainéants du RASED ! Vous, les spécialistes de la difficulté scolaire, vous allez en avoir pour votre argent. Cachez ces élèves que je ne saurai voir, ceux qui ne comprennent rien à rien de l’exigence scolaire, que les autres puissent travailler en paix. Les autres, je vous conseille un pantalon confortable, 6 heures par jour sur une chaise, c’est pas facile, surtout en provenance directe de Grande Section. Quand vous aurez fini vos exercices de « Daniel et Valérie » page 12, vous commencerez votre dessin pour « Solidarité Défense ». Qu’un sang impur abreuve nos sillons…

Malheureusement, vous avez bien compris que sortir des enfants parfois du néant pour leur permettre de suivre au final une scolarité presque classique n’intéressent pas nos chefs, bien plus enclins à s’exciter sur des préoccupations d’experts comptables.

Pour nous, professeurs de RASED, l’enfant compte plus que la logique comptable ! Trop cher qu’ils disent ! Action ! On est tout plein et ils sont tous seuls !

Écrit le 1/10/08 par E.L., stagiaire « maître E » à Lille

(sympathisant du syndicat CNT-SSEC 59/62) : http://www.cnt-f.org/fte/sommaire.php3


Ce contenu a été publié dans textes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Contribution d’un professeur stagiaire Maître E de Lille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *