Lettre type pour responsables locaux : RASED en lutte

Le RASED de la circonscription de x…., le 24 octobre 2008
tel : ……….
à :
ensemble des destinataires listés.

Madame, Monsieur ;

Le 4 novembre 2008 aura lieu à l’Assemblée Nationale le vote du budget 2009. L’une des conséquences immédiates de ce budget serait, dés la rentrée 2009 la suppression de 3000 postes de personnels de RASED. A terme, c’est la suppression de 8000 postes qui est prévue, pour aboutir à la fin des RASED. (Cf en annexe Qu’est ce qu’un RASED ?).

Ce vote est sensé s’inscrire dans un processus démocratique. Pourtant, le 16 octobre dernier, les Inspecteurs d’Académie ont été convoqués au Ministère de l’Education Nationale afin que leur soient indiquées les mesures concrètes à prendre pour la rentrée 2009. (Cf compte-rendu en annexe)

En dépit des études qui montrent la nécessité d’un aménagement de la journée de l’enfant afin de respecter ses rythmes physiologiques, psychologiques et d’apprentissage, un nouvel « aménagement » du temps scolaire a été instauré en septembre 2008.
Les 2 heures ainsi libérées n’obéissent qu’à une logique comptable afin d’économiser 8000 postes d’enseignants spécialisés.
La mise en place des 2 heures d’aide personnalisée hebdomadaires ne peut en aucun cas remplacer le travail des RASED qui ont été créés pour répondre aux besoins particuliers des élèves en difficulté. En outre, d’un point de vue méthodologique, il paraît déjà difficile d’évaluer sérieusement les effets du dispositif aide personnalisée.
Nous déplorons (au travers des textes administratifs et des médias) l’entretien de la plus grande confusion entre aide personnalisée, aide spécialisée (et même accompagnement éducatif). On notera d’ailleurs la similitude sonore entre personnalisée et spécialisée.

Aucun de ces dispositifs ne peut se substituer à un autre.

Il y a 5 ans, le RASED sur la circonscription de Liévin se composait de 11 maîtres E , 6 maîtres G et de 4 psychologues scolaires. A l’heure actuelle, il se compose de 9 maîtres E (dont 2 T1 et un en formation, donc, non spécialisés) ; 2 maîtres G  (+ 1 en formation).
Le nombre de psychologues demeure inchangé, cependant, en 2004/2005, il n’y avait que  2,5 postes et durant 2 années consécutives : il  a été nécessaire de palier au manque de postes sur la circonscription de Carvin. (A Lens, le nombre de psychologues a baissé de 50%.)
La circonscription ne dispose d’aucun RASED complet, et ce pour un effectif de 4855 élèves.
En outre, on observe une augmentation des difficultés et des types de difficultés : scolaires, langagières, comportementales, sociales, psychologiques, familles démunies sur le plan éducatif. Par ailleurs, face au manque de personnel, il nous a été nécessaire d’établir des priorités de niveaux et de secteurs, donc au détriment de certains enfants et/ou de la qualité des prises en charge, notamment les élèves du cycle 3 (38% de réussite en français aux évaluation 6° pour les élèves venant de l’école Lafontaine).

Le travail des psychologues scolaires ne s’effectue pas en solo, il n’a de sens que dans le cadre d’un travail en réseau. Le nombre de destinataires de ce courrier en est la preuve.
Il est clair que si, le 4 novembre le budget prévu est adopté (et la fonction des maîtres E et G supprimée) des centaines d’élèves de notre secteur ne pourront pas bénéficier des aides dont ils ont besoin pour favoriser leurs apprentissages et développer leur personnalité.
En outre, étant plus isolés, les psychologues devront faire face à des conditions de travail encore plus difficiles, forcément au détriment de la qualité de leurs actions, au détriment des élèves, au détriment des familles, au détriment des équipes d’enseignants.

Si le 4 novembre le budget est adopté, un certain nombre de conséquences se feront ressentir dés septembre 2009 :
Accroissement des demandes de prise en charge aux CAMSP, CMP, CATTP alors que le manque de professionnels de ces secteurs fait déjà cruellement défaut, en particulier dans notre département.
Orientations trop précoces ou trop tardives.
Proposition d’orientations inadaptées (IME, CLIS, SEGPA,6° de collège…).
Manque de temps pour accompagner les familles dans le cadre du suivi des dossiers en MDPH.
Moins de temps pour accompagner les équipes enseignantes lors des situations difficiles -de plus en plus nombreuses- qui nécessitent une information signalante ou un signalement au procureur dans le cadre de la protection de l’enfance.
Manque de temps pour assister aux réunions et synthèses avec les partenaires (PMI, PRE, ESS etc).
Manque du regard et des évaluations dont se chargent les maîtres E et G.
Le travail des psychologues ne saurait se résumer à des évaluations psychométriques à la chaîne dans un seul but de rendement.

Nous sommes convaincus que le travail des RASED s’inscrit dans une réelle chaîne éducative dont les destinataires de ce courrier sont les autres maillons.
Si le 4 novembre le budget prévu est adopté et que les RASED sont supprimés, c’est également la qualité de votre travail qui est menacée.

Notre discours et nos actions ne s’inscrivent nullement dans un mouvement corporatiste, mais, parce que, comme vous, nous sommes convaincus de la nécessité d’un service publique de qualité à l’école.

N’oublions pas qu’aprés les RASED, c’est la notion même d’école maternelle qui est menacée (pas de référence à la maternelle dans le Guide des parents ; propos sur les couches culotte…).

Nous savons que nos élus sont conscients de ce problème et  qu’ils ne manqueront pas de défendre les intérêts de l’école, des familles et des élèves à l’Assemblée Nationale. Néanmoins, la mobilisation des personnels des RASED n’aura de sens et d’efficacité que si vous vous y associez.
Vous pouvez relayer cette information autour de vous (collègues, famille, entourage…).

Vous pouvez signer les pétitions en cours

www.sauvonslesrased.org (39500 signataires depuis le 12/10/08)
www.uneecole-votreavenir.org
(32610 signataires depuis le 25/09/08)

Vous pouvez également envoyer vos articles et/ ou propositions d’actions sur :
www.rased-en-lutte.net

Veuillez croire, Madame, Monsieur, en notre attachement au service public d’éducation pour tous les élèves.

Ce contenu a été publié dans outils, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *